La suie, une particule très prise au sérieux par les chercheurs

Publié le 01/12/2014 - 12:29
Mis à jour le 01/12/2014 - 16:18

Le GDR (Groupement de recherche) Suie, officiellement créé depuis le 1er janvier 2014, a pour vocation de rassembler le plus largement possible la communauté des chercheurs français s’intéressant directement ou plus ponctuellement à l’objet "suie". Leur objectif : dépasser les limitations actuelles dans la connaissance des suies et diminuer les incertitudes qui sont aujourd’hui un obstacle à notre compréhension de leur impact sur le climat. Une réunion officielle de démarrage du GDR Suie se déroulera à Besançon les 4 et 5 décembre 2014 à Besançon.

capture_decran_2014-12-01_a_12.26.42.png
Analyse par microscopie e?lectronique a? transmission d’une e?mission de suie derrie?re un moteur d’avion. La suie se pre?sente sous la forme d’agre?gats de nanoparticules de carbone, de forme sphe?rique. Ces nanoparticules sont constitue?es d’un empilement de petits morceaux de graphite en couches successives, a? la manie?re des peaux d’oignons - Image ©D. Ferry, CINaM - CNRS, Marseille

Climat

PUBLICITÉ

Le GDR suie rassemble des chercheurs issus de grands organismes de recherche (CNRS, CEA, ONERA, IRSN), de plusieurs universités et d’écoles d’ingénieurs. Dirigé par S. Picaud, directeur de recherche CNRS à l’Institut Utinam, le GDR couvre un large champ de compétences tant expérimentales que théoriques, en physique et en chimie. 

Au total, ce sont plus de 40 équipes de recherche, regroupant environ 150 chercheurs, qui constituent l’ossature initiale du GDR Suie A Besançon, ce GDR concerne les Instituts Utinam et FEMTO-ST. 

Les particules carbonées dans l’atmosphère, en particulier les suies issues des phénomènes de combustion, ont un impact désormais reconnu sur l’environnement et la santé, bien que celui-ci ne soit pas encore parfaitement quantifié. L’objet « suie » est donc aujourd’hui au coeur de nombreuses études basées sur des observations de terrain, des expérimentations en laboratoire ou encore des modélisations théoriques. La difficulté de l’étude de l’impact des suies sur l’environnement, le climat et la santé provient du fait qu’il n’existe pas une suie bien définie, mais au contraire de nombreux types de suie dépendant à la fois du combustible, du mode de combustion et de l’évolution des particules après leur émission. Le système suie est donc particulièrement difficile à caractériser d’un point de vue physico-chimique et nécessite la mise en œuvre de nombreuses techniques complémentaires. 

Le GDR Suie est principalement centré sur la recherche fondamentale autour des axes scientifiques suivants :

  • synthèse et caractérisation des suies de combustion,
  • synthèse d’analogues,
  • analyse des phases particulaire et/ou gazeuse adsorbées sur ou absorbées par les suies, étude du vieillissement des suies dans l’atmosphère,
  • caractérisation des propriétés électromagnétiques des suies,
  • la thématique suie dans d’autres domaines d’application
  • approches théoriques et modélisation

La réunion officielle de démarrage du GDR SUIE se déroulera les 4 et 5 décembre 2014 à Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

À deux jours de la marche pour le climat samedi 21 septembre à Besançon, le groupe local EELV Grand Besançon met en garde dans un communiqué le groupe Alternatiba Besançon d'une forme de récupération politique à la veille des élections municipales de 2020. "Une marche pour sauver le climat n’est pas une marche de promotion d'un parti politique pour les municipales" estime Europe Écologie Les Verts.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.1
ciel dégagé
le 21/09 à 12h00
Vent
2.71 m/s
Pression
1015.57 hPa
Humidité
44 %

Sondage