La tête de liste RN à Belfort radiée des listes électorales

Publié le 24/02/2020 - 18:10
Mis à jour le 24/02/2020 - 18:22

La tête de liste RN pour les municipales à Belfort Marie-Laure Duchanoy a dénoncé ce lundi 24 février 2020 auprès de l'AFP des "méthodes fascisantes" après avoir été radiée dimanche des listes électorales au motif qu'elle n'y réside pas.

"Mme Duchanoy est venue s'inscrire sur les listes électorales le 31 décembre 2019, nos services lui ont envoyé un courrier d'inscription et il leur est revenu avec la mention +N'habite pas à l'adresse indiquée+", a expliqué à l'AFP le maire de Belfort Damien Meslot (LR), confirmant une information de l'Est Républicain.

"Elle n'habite pas Belfort mais Taillecourt, dans le Doubs", a-t-il précisé, tout en soulignant qu'il ne faisait pas partie de la commission électorale qui l'a radiée.  Mme Duchanoy n'a fourni qu'un bail manuscrit datant du 1er décembre pour un logement à Belfort, de telle sorte qu'elle ne remplissait de toute façon pas
les conditions d'installation depuis au moins six mois exigées pour l'inscription sur les listes électorales, a encore indiqué M. Meslot.

La candidate RN a confirmé sa radiation mais dénoncé des "méthodes fascisantes". Elle explique ne pas avoir fait figurer son nom sur sa boîte aux lettres à Belfort "pour des raisons de sécurité évidentes".  Cette radiation n'empêche théoriquement pas Mme Duchanoy d'être candidate, car les critères pour être inscrit sur les listes électorales et pour être éligible ne sont pas les mêmes. Un candidat peut se présenter dans une commune sans y être inscrit sur les listes électorale s'il y est contribuable.

La préfecture du Territoire de Belfort a indiqué lundi ne pas savoir si Mme Duchanoy répondait à ces "conditions d'attache", car elle n'a pas encore reçu sa liste et les documents justificatifs l'accompagnant. La candidate n'est de toute façon pas sûre de pouvoir constituer une liste avant la date limite de dépôt, le 27 février.

Elle a souligné lundi qu'il lui manquait encore des noms pour pouvoir boucler sa liste, jugeant la situation "très difficile, très tendue". "Si la liste ne se monte pas, l'électorat du RN aurait pu être pour partie tenté par le vote Damien Meslot, mais avec ces méthodes, il risque de perdre cet électorat", a-t-elle jugé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Gilles Platret

CANDIDAT N°7 • Gilles Platret a 48 ans. Depuis 2014, il est maire de Chalon-sur-Saône et conseiller régional à la Région Bourgogne Franche-Comté depuis 2015. Il est également vice-président du parti Les Républicains. Cette année, il se présente en tête de liste pour les élections régionales avec "Pour les Bourguignons et les Francs-Comtois" (LR-Debout la France-UDI).

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Stéphanie Modde

Candidate n°6 •

Stéphanie Modde a 53 ans. Présidente du groupe des élus écologiste a 10 ans, Elle a intégré les Verts en 1995. Depuis, elle n'a eu de cesse de faire de l'écologie politique son étandard avec une vision sociale clairement affichée à gauche. Avec sa liste  "Écologistes et Solidaires", Stéphanie Modde dit vouloir porter une écologie ambitieuse pour la Bourgogne Franche-Comté.

Régionales Bourgogne-Franche-Comté : le portrait et le programme de Marie-Guite Dufay

Candidat n°3 • Marie-Guite Dufay a 73 ans. Élue au conseil régional de Franche-Comté sur, elle devient 1re vice-présidente de la région. Au décès de Raymond Forni en 2008, elle prend le siège de la présidence qu'elle conservera en 2010 puis en 2015 lors des premières élections à l'échelle des grandes régions. Elle se représente à nouveau avec la liste "Notre Région par Coeur" (PS-PRG-PCF et société civile)
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.68
partiellement nuageux
le 16/06 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
24 %

Sondage