La Ville de Besançon dit stop aux déchets sauvages

Publié le 18/09/2021 - 18:02
Mis à jour le 18/09/2021 - 07:48

Dans un communiqué du 17 septembre, la Ville de Besançon dénonce une augmentation des dépôts de déchets sauvages comme dans la rue Ampère à Besançon cette semaine.

La Ville rappelle que le dépôt illégal de déchets dans un lieu non adapté, quelle qu’en soit la nature et quel qu’en soit le volume, peut causer des nuisances importantes pour l’environnement, mais aussi des risques d’incendie, d’intoxication, de blessure et une réelle pollution visuelle. Il est interdit par une loi de 1975.

Les dépôts sauvages relèvent du pouvoir de police du maire qui a autorité pour rechercher l’identité de l’auteur des faits, notamment grâce aux caméras de vidéosurveillance.

L’auteur de ce type d’infraction est passible d’une amende dont le montant peut atteindre 5000 euros et la confiscation de véhicule. En 2019, la Ville de Besançon a déposé 49 plaintes.

3.290 m3 de déchets sauvages en 2020

En 2020, le service Voirie Propreté de la Ville de Besançon a collecté 3.290 m3 de déchets sauvages. En 2019, il a collecté 2.066 pneus, 284 canapés, 371 matelas, 165 sommiers, 403 meubles, 288 bidons d’huile usagée alors que le réseau des 16 déchetteries du Grand Besançon permet un traitement spécifique de ces déchets afin de les recycler ou de les éliminer. La Ville de Besançon se dit "déterminée pour lutter contre ce fléau."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.07
légère pluie
le 29/11 à 15h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
91 %