Alerte Témoin

L'association de chasse de Besançon montre à des non-chasseurs le déroulement d'une battue à la forêt de Chailluz...

Publié le 23/10/2018 - 11:05
Mis à jour le 15/04/2019 - 14:33

En ces temps pendant lesquels la chasse et les chasseurs sont montrés du doigt notamment suite au décès de plusieurs promeneurs dans certains secteurs en France, l'association de chasse de Besançon a ouvert ses portes à 18 non-chasseurs dimanche 21 octobre 2018 à la forêt de Chailluz. Objectif : "chasser les idées reçues" indique l'association.

Il était 7h45 aux Petites Baraques, dans la forêt de Chailluz, dimanche 21 octobre. La bise, un peu fraiche, n’a pas refroidi 18 citadins non-chasseurs venus découvrir la chasse dans le cadre de l’opération “Un dimanche à la chasse”. Laurent, Isabelle, Solène, Kévin, Hubert, Olivier et son fils Eliot (...), qui ne connaissaient rien de cette pratique, ont enfilé un gilet fluo et participé à une battue grand gibier organisée par l’association communale de chasse agréée (A.C.C.A.) pendant une matinée.

"Entre la sécurité et la question de la mort des animaux, la pratique fait débat"

"Une opération de transparence à l’heure où les chasseurs se savent traqués", précise l'association de chasseurs, "Entre la sécurité et la question de la mort des animaux, la pratique fait débat". "Et pourtant, nous avons de plus en plus de pression, du Préfet notamment, pour contraindre les populations de gibier. Mais nous ne sommes pas là pour tout tuer" a rappelé le président de la société, Patrick Gibey. Son grief : que la ville de Besançon qui a besoin des chasseurs daigne accélérer la mise à disposition d’une maison de la nature. Accompagnés par Julien Lamure, vice-président, les participants ont pu découvrir la manière dont s’organise une traque, "comment les consignes de tir sont données et respectées, pourquoi on choisit de prélever ce sanglier et non un autre, ce qu’annonce cette trompe de chasse", explique l'association.

"La chasse, c’est un partage"

Au total, sept sangliers ont été prélevés cette matinée-là qui s’est conclue autour d’un repas de chasse offert par la Fédération de chasse du Doubs, à l’initiative de cet évènement. "La chasse, c’est un partage. C’est pour cette raison que les Saint-Hubert de Besançon s’interdisent de pratiquer leur passion dès 14 heures le dimanche, pour permettre aux autres utilisateurs de profiter de l’espace", indique l'association.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le port du masque obligatoire sur les marchés et lors de manifestations publiques déclarées

RAPPEL • Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de rendre le port du masque obligatoire sur l’ensemble du département, à compter du samedi 15 août à 08h et jusqu’au lundi 14 septembre 2020 08h, pour les personnes de 11 ans et plus, dans tout rassemblement ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert mettant en présence de manière simultanée plus de 10 personnes.

Attaques contre des chevaux : le conseil du cheval appelle à la vigilance

Alors qu'un cheval a été retrouvé mort à Cortembert en Saône-et-Loire près de Cluny et après la multiplication des actes des barbaries auprès de chevaux, le conseil du cheval de Bourgogne Franche-Comté appelle les professionnels de la filière et les agriculteurs à la vigilance face à des comportements suspects.

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.34
    légère pluie
    le 14/08 à 15h00
    Vent
    1.89 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    70 %

    Sondage