Le burger supplante pour la première fois le jambon-beurre en France

Publié le 20/03/2018 - 11:21
Mis à jour le 21/03/2018 - 07:52

Les ventes de burger, présent désormais sur la carte de 85% des restaurants, dépassent pour la première fois en 2017 en France les ventes du traditionnel jambon-beurre, avec plus de 1,460 milliard d'unités vendues, selon le cabinet Gira Conseil.

 ©
©

"Cela fait trois ans qu'on parle d'euphorie, de folie pour le burger et là cette année on ne sait plus comment qualifier cet effet compresseur, c'est de l'hystérie: on enregistre pour 2017 1,460 milliards d'unités vendues, en croissance de 9%, une croissance phénoménale", explique à l'AFP Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil.

Le cabinet publie chaque année ce bilan à l'occasion du salon "sandwich & snack show", qui se tiendra les 4 et 5 avril Porte de Versailles à Paris.

Le burger passe largement devant le jambon-beurre

Le burger a, selon M. Boutboul, cet atout "de réunir quatre produits que l'on consomme énormément en France: le pain, la viande, le fromage et la frite", avance-t-il pour expliquer cette "hystérie".

En 2016, "le burger et le jambon-beurre était au coude à coude mais pour la première fois, en 2017, le premier passe largement devant le second et tout ça est emmené par le service à table", précise M. Boutboul.

La restauration rapide "ne vend que 30% des burgers, le service à table fait en 2017 un raz-de marrée avec 70%. On se demande si le burger n'est pas en train de remplacer en France notre fameux steak-frites?", s'interroge M. Boutboul.

Le jambon-beurre perd des parts de marché

Pour la troisième année consécutive, le jambon-beurre perd des parts de marché: 1,215 milliards d'unités ont été vendues mais il représente toujours 50,8% des sandwichs vendus (contre 65% de part de marché il y a 10 ans).

"Il est attaqué par les pains qui ne sont pas de la baguette tels que le pain de mie, le pain polaire, aux céréales des bagels, mais aussi le pain fait avec de la pâte à choux etc", explique M. Boutboul.

  • Le prix moyen du jambon-beurre s'est établi en 2017 à 2,94 euros (+0,38%). Paris reste la ville où on trouve le jambon-beurre le plus cher avec un prix de 4 euros en moyenne (+14,94%), suivi de Lyon et Bordeaux à égalité (3,34 euros). La ville où il est le moins cher est Tulle qui l'affiche à 2,48 euros, selon les chiffres du cabinet Gira Conseil.

Le sandwich, au global, s'est vendu en 2017 à 2,4 milliards d'unités, enregistrant une croissance de 1,7%. Il pèse à lui seul 8,67 milliards d'euros, soit 17% du marché de la restauration rapide.

Restauration rapide "gastronomique" 

Plus généralement, la restauration rapide "bat record sur record", selon Gira Conseil.

Ce segment "atteint les 51 milliards d'euros, en hausse de 6% par rapport à 2016, +13% sur les quatre dernières années et +260% sur 13 ans, c'est l'euphorie, on n'avait pas vu une telle croissance depuis un petit moment", s'exclame Bernard Boutboul.

La restauration rapide "est passée au dessus du service à table car elle représente 60% de la restauration, et pourtant le service à table se porte bien", ajoute-t-il.

Une disparition du fast-food ?

"On vit en France une disparition du fast-food, de la malbouffe, l'arrivée d'une certaine montée en gamme depuis plusieurs années, du fait-maison avec des produits bruts, à des prix assez élevés", dit-il.

"Même les Américains regardent ce qu'on est en train de faire sur cette restauration rapide +gastronomique+, car ils n'ont chez eux pas autant de diversification dans ce segment de restauration", affirme le directeur du cabinet.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Raid Amazones 2022 : un coup de pouce pour deux Bisontines engagées avec l’association « SOS Préma »

Audrey Stoerkel et Orianne Muscillo, auxiliaires de puériculture en salle de naissance au CHRU de Besançon, ont décidé de participer à l’aventure et de participer au Raid Amazones en novembre 2022. Elles parrainent l'association "SOS Préma » qui aide à la prise en charge des bébés prématurés ainsi que de leurs parents.

20 % des habitants de Bourgogne-Franche-Comté en difficulté pour utiliser internet

Selon un récent rapport de l’Insee, 440.000 habitants de 15 ans et plus  n'ont pas utilisé internet au cours de l'année 2019. L’ouest de la Bourgogne Franche-Comté est encore plus concerné par cette "illettrisme numérique"  caractérisé par l'inaptitude à utilisé les outils numériques au quotidien.

Plus de 700 personnes présentes pour la marche militante contre l’homophobie et la transphobie à Besançon

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui s'est déroulée ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.44
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
100 %

Sondage