Le choix de Moscovici pour l'UE "désarme" Chatel

Publié le 13/08/2014 - 09:47
Mis à jour le 13/08/2014 - 09:47

Luc Chatel, secrétaire général intérimaire de l'UMP, a critiqué le choix de Pierre Moscovici par François Hollande pour représenter la France au sein de la prochaine Commission européenne, assurant que cette décision "le désarme". 

1250369996.jpg
©

"Ce choix me désarme", a soupiré le député sur i>TELE. "La France devait revendiquer le poste de haut représentant des affaires étrangères, nous avions des femmes de talent pour occuper ce poste", a-t-il dit, citant l'ancienne ministre socialiste de la Justice, Elisabeth Guigou, ou la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, ex-ministre de l'Economie sous la présidence de Nicolas Sarkozy. 

"Au lieu de ça, le président de la République préfère recaser le ministre de l'Economie qui a échoué et qu'il a lui-même sanctionné", a ajouté Luc Chatel. "Comment voulez-vous être crédible au niveau européen dans ce contexte?", a insisté l'ancien ministre. 

François Hollande a officiellement proposé à Bruxelles la nomination de son ancien ministre des Finances Pierre Moscovici comme commissaire européen. Le périmètre de ses futures fonctions reste à déterminer, en raison des réserves émises par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, réticent à l'idée de confier à la France la responsabilité du respect de la rigueur budgétaire dans l'UE. 

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.92
légère pluie
le 03/12 à 21h00
Vent
4.99 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
91 %

Sondage