Le CHU de Besançon teste une nouvelle stratégie contre le Papillomavirus humain

Publié le 08/09/2020 - 16:33
Mis à jour le 11/09/2020 - 16:25

Le service d’oncologie médicale du CHU de Besançon, l’unité de recherche Inserm 1098 RIGHT et l’EFS Bourgogne Franche-Comté ont structuré une activité de recherche pour développer de nouvelles approches thérapeutiques immunologiques contre le Papillomavirus humain.

© CHU de Besançon ©
© CHU de Besançon ©

Les centres d’essais cliniques de phase précoce (CLIP2) sont labellisés par l’Institut National de Cancer (INCa). Ils associent au sein d’établissements de santé (CHU, CLCC), des centres investigateurs spécialisés dans les essais précoces de nouveaux médicaments. Le CHU de Besançon est un centre d’essai clinique de phase précoce du CLIP2 Bourgogne Franche-Comté spécialisé dans les thérapeutiques immunologiques. Cette étude a été sélectionnée et est financée par l’INCa et par la Fondation ARC dans le cadre de l’appel à projets 2018 dédié aux centres de phases précoces. Le laboratoire ROCHE apporte son soutien à l’étude en fournissant l’immunothérapie.

L'essai clinique (étude VOLATIL) vise à étudier l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant un vaccin développé au CHU de Besançon (UCPVax) à un médicament d’immunothérapie nommé Atézolimumab (ROCHE), chez les patients atteints de cancers induits par HPV. "Les chercheurs espèrent que cette combinaison, utilisée à la place des thérapeutiques standards, permettra de ralentir la progression de la maladie et d’en augmenter le taux de rémission", explique le CHRU de Besançon. Cette étude pourrait améliorer leur qualité de vie du fait de la bonne tolérance de ces deux traitements en regard des chimiothérapies standards. Les résultats devraient être connus d’ici trois ans.

47 patients en phase test

Concrètement, les chercheurs incluront 47 patients. Les inclusions ont déjà débuté, en février 2020, au CHU de Besançon. Dans l’étude de phase II VOLATIL, les médecins évaluent si l’Atezolizumab pourra amplifier les réponses immunitaires générées par le vaccin. Cette étude s’adresse aux patients pour lesquels a été diagnostiqué un cancer localement avancé ou métastatique ORL, du canal anal, du col de l’utérus ou de la vulve associé à la présence du virus HPV.

ƒPar quoi se traduit le Papillomavirus Humains ?

Les cancers liés aux papillomavirus humains (HPV) touchent chez les hommes et les femmes, les sphères digestives et gynécologiques (col de l’utérus, vulve, vagin, anus) ainsi que les voies aérodigestives supérieures (bouche et gorge). 70% des cancers du col de l’utérus, 95% des cancers de l'anus et environ 70% des cancers de l'oropharynx sont liés à l'infection par HPV.

Les traitements associés

UCPVax est un vaccin développé au CHU de Besançon et breveté en 2012. Il s’agit d’un vaccin thérapeutique. Il ne prévient donc pas la maladie comme le font les vaccins traditionnels, mais incite le système immunitaire à attaquer les cellules cancéreuses et vise à empêcher les récidives. Ce vaccin a déjà été testé chez des patients atteints de cancer du poumon et son innocuité a été établie.

L’Atezolizumab est un traitement d’immunothérapie qui amplifie les réponses immunitaires anti-tumorales. Ce traitement s’est avéré efficace dans plusieurs indications comprenant les cancers hépatiques. Il n’est pas à ce jour disponible pour les cancers induits par HPV, sauf dans le cadre d’essais thérapeutiques.

Infos +

  • Equipe médicale en charge du projet : Dr Laura Mansi, Dr Laurie Spehner, Dr Tristan Maurina, Pr Olivier Adotevi, Pr Christophe Borg. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’incidence en forte baisse en Bourgogne Franche-Comté, près d’un habitant sur deux vacciné

Covid-19 • Avec un taux d'incidence moyen à 17 cas pour 100.000 habitants, la Bourgogne-Franche-Comté s'éloigne de de plus en plus du seuil d'alerte fixé à 50 cas. La baisse du taux d'incidence sur une semaine est même plus accentuée dans le Doubs (-65%), dans la Nièvre (-65%) et dans le Jura (-60%) malgré le cluster du variant Delta dans le secteur Haut-de-Bienne Morez.

Baignade naturelle : des eaux d’excellente qualité  pour 80% des sites en Bourgogne-Franche-Comté

la carte des sites • Avec l'été, vient souvent l'envie de se baigner. Oui mais pas n'importe où ! Pour se rafraîchir et se mettre les pieds dans l'eau en toute sécurité, la Bourgogne-Franche-Comté recense 80 sites de baignade naturelle dont 66 ont des eaux d'excellente qualité selon l'agence régionale de santé.

Sondage – En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre enfant mineur contre la Covid-19 ?

Depuis le 15 juin dernier, la vaccination est ouverte aux mineurs de plus de 12 ans en France. Elle se déroule uniquement en centre de vaccination et avec le vaccin Pfizer-BioNtech. En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre/vos enfants ? C'est notre sondage de la semaine.

13 cas de variant Indien détectés dans le Haut-Jura

Suite à l’identification d’un cluster de 13 cas de Covid-19 porteurs de la mutation pouvant évoquer le variant Delta, l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté et la préfecture du Jura ont déployé des mesures spécifiques de dépistage et de vaccination dans le Haut-Jura depuis ce 21 juin 2021…

Covid-19 : le concert test le 8 juillet à La Rodia est déjà complet

Le 8 juillet prochain, la smac La Rodia à Besançon accueillera le deuxième "concert test" de France (le premier s'est déroulé en février 2021 à l’AccorHotels Arena à Paris avec Indochine) avec 700 spectateurs debouts, masqués, vaccinés ou testés 48 heures avant le concert. Au programme : le groupe de punk rock français Tagada Jones !

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

Le préfet du Doubs abroge l’arrêté portant sur le port du masque obligatoire en extérieur

Suite aux annonces du Premier ministre le 16 juin 2021, et au vu de l’évolution sanitaire favorable depuis plusieurs semaines, Jean-Philippe Setbon, préfet du Doubs par intérim, a décidé d’abroger l’arrêté préfectoral du 3 juin 2021 portant sur l’obligation du port du masque en extérieur dans le Doubs pour les personnes de plus de onze ans.

33, 34, 35°C : les trucs pour se protéger de la chaleur !

Il fait assez chaud depuis quelques jours en Franche-Comté avec des températures qui ont dépassé les 35°C... Alors attention à ne pas attraper un coup de chaud et à protéger vos proches, surtout les plus fragiles comme les enfants et les personnes âgées… Pas besoin de passer la journée la tête dans votre réfrigérateur, voici six astuces pour vous protéger (+ une astuce bonus !).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.23
légère pluie
le 24/06 à 18h00
Vent
0.27 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
98 %

Sondage