Le collectif de journalistes de Franche-Comté reçu par le préfet

Publié le 08/04/2009 - 10:24
Mis à jour le 08/04/2009 - 10:24

Après les frictions entre les médias et les forces de l’ordre en Franche-Comté, quatre journalistes représentant la presse écrite, radio, télévisée et web ont alerté le préfet sur certains dérapages. Tous appellent à l’apaisement.

1239175164.jpg
©carvy
PUBLICITÉ
L’entrevue a duré un peu plus d’une heure. Après avoir rappelé les affaires en cours (voir ici et ici), le Préfet a dédramatisé les faits avant d’insister sur l’importance de la liberté de l’information et de la presse en rappelant une directive de décembre 2008 stipulant  que « les policiers ne bénéficient pas de protection particulière en matière de droit à l’image. A quelques exceptions,  Tout journaliste – ou même tout particulier – peut photographier, filmer ou enregistrer des policiers qui effectuent une mission. Si tout policier a droit au respect de sa vie privée, ils  ne peuvent s’opposer à l’enregistrement ou à la diffusion d’images ou de sons dans la mesure où cette liberté d’information n’est pas dévoyée par une atteinte à la dignité de la personne ou au secret de l’enquête, ou de l’instruction. La possibilité d’enregistrement ou de diffusion d’images et de sons peut être limitée dans certains cas, notamment pour des raisons de sécurité lorsqu’il s’agit de maintenir des personnes à distance d’une action présentant des risques pour le public se trouvant à proximité. » 
 
Après une crispation entre les journalistes et les forces de l’ordre, le collectif et le Préfet ont souhaité délivrer un message commun d’accalmie. Les journalistes présents ont rappelé que la presse a une déontologie et qu’elle ne cherche pas à mettre en difficulté les policiers dans l’exercice de leurs fonctions mais  qu’il n’était pas tolérable qu’un policer en arrive à un contact physique, que soit avec un journaliste ou un quidam, pour faire entendre son autorité.

Le préfet s’est engagé à faire passer un message d’apaisement auprès des forces de l’ordre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires se fera à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires se fera à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu ce mercredi 24 juillet 2019 au 19 Régiment du Génie à Besançon, selon le Ministère des Armées. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.81
couvert
le 22/07 à 18h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1022.12 hPa
Humidité
62 %

Sondage