Le Crédit Agricole de Franche-Comté reprend les locaux provisoires de Monoprix

Publié le 03/03/2016 - 08:16
Mis à jour le 03/03/2016 - 15:08

Pourquoi l'ancien Monoprix n'est-il toujours pas démonté sur le parking du marché Beaux-Arts à Besançon ? Tout simplement parce que le Crédit Agricole de Franche-Comté a besoin de ce même emplacement en raison d'un important chantier de son siège régional situé juste en face au 11 avenue Cusenier. La banque utilisera ce local provisoire dès 2017 et pour deux ans afin d'accueillir ses équipes commerciales le temps du chantier.

"Nous voulons que Besançon reste la capitale pour le Crédit Agricole de Franche-Comté. Et en investissant, nous réaffirmons notre souhait de rester une entité autonome et indépendante qui n'a comme périmètre dans ses statuts que la Franche-Comté". Cette petite phrase prononcée par Élisabeth Eychenne, la directrice du CAFC, a réjoui le maire de Besançon ce mercredi 2 mars 2016 lors de la présentation du vaste projet de restructuration de 7.000 m2 plancher du siège et des pôles patrimonial et professionnel de la banque. Le coût global (déménagements, déménagements, rénovation complète, dépollution, etc.) est chiffré à 30 M€. La banque s'engage également à confier dans la mesure du possible le chantier à des entreprises locales du BTP.  "Nous avons cherché ailleurs, sur Témis, Auxon, etc. Construire permet d'aller plus vite. Mais cela n'enlève en rien le désamiantage d'un coût de 5 M€.  Et puis, il n'y pas que l'aspect économique. Ce site de Cusenier en entrée de ville, c'est aussi une excellente visibilité. Ce sont aussi 275 personnes qui travaillent ici et qui consomment au centre-ville.

Dans un an environ, entre 60 et 75 employés en relation avec les clients intégreront le site du parking marché beaux-arts qui a abrité ces trois dernières années le supermarché Monoprix durant les travaux des Passages Pasteur. Les autres collaborateurs intégreront le site du boulevard Diderot où des bureaux supplémentaires ont également été trouvés.  

Travaux de 2017 à 2019 

La banque régionale réfléchit depuis plusieurs années à cette restructuration et a dû attendre la fin des travaux du tramway pour démarrer son projet. "Il s'agit d'un projet BBC ambitieux sur le plan esthétique, énergétique mais aussi technologique et digital. Il nécessitera des aménagements particuliers pour ne pas entraver la circulation des trams et des voitures" explique la directrice.

"Sur le site Cusenier, nous ne garderons que le bâti et la structure qui est saine. Les travaux vont nécessiter une mise à nue complète et une dépollution" précise Philippe Maire, directeur immobilier-logement au CAFC. Le bâtiment actuel date des années 70 et pose des problèmes énergétiques. Il indique en outre qu'il est très compliqué d'entamer des travaux en raison de la présence d'amiante. "Tant que nous ne touchons à rien, il n'y a aucun risque. En revanche dès que l'on veut bouger une cloison ou engager des travaux les choses se compliquent…"  Le déménagement devrait démarrer dans environ un an et la banque espère entamer les travaux dans le courant du premier semestre 2017. "Le chantier devrait ensuite durer au minimum deux ans".

Jean-Louis Fousseret : "la confirmation de cette implantation est une excellente nouvelle pour le centre-ville de Besançon"

Quid des automobilistes qui auraient souhaité retrouver les 87 places de stationnement sur le parking Beaux-Arts ? "Hormis les périodes comme les fêtes de fin d'année, les 1.200 places sont rarement toute prise" a tenu à préciser le maire Jean-Louis Fousseret.  "Je trouve que ces travaux et la confirmation de cette implantation sont de bonnes nouvelles pour le centre-ville de Besançon. Le Crédit Agricole est un de nos grands partenaires au niveau du développement économique de Besançon. Et puis ce bâtiment de 46 ans va embellir une entrée de ville importante. Alors dire qu'une grande banque reste ici et investisse, est-ce que cela ne vaut pas le coup de perdre 87 places dans un parking pour quelques mois ? "

Le coût de la location devrait avoisiner les 160.000 euros, encore en cours de négociation avec le Crédit Agricole. C'est le prix que payait Monoprix pour l'emprise des 87 places calculé sur la base du coût de location d'une place de parking à 1.630 euros.

À propos du Crédit Agricole Franche-Comté

En France, on dénombre 39 caisses régionales Crédit Agricole. 

  • Le Crédit Agricole Franche-Comté emploie 1.487 salariés, dont 275 sur le site Cusenier
  • 133 agences sur le territoire
  • 503.151 clients – 204.879 sociétaires
  • 281 M€ de PNB
  • 69 M de résultat Net
  • 9.394 M d'encours de crédit
  • 11.463 M€ d'encours d'épargne 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chômage en Bourgogne-Franche-Comté : baisse du nombre de demandeurs d’emploi de 3,1 % sur un an

La Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets) et la préfecture de la Région Bourgogne Franche-Comté ont publié les derniers chiffres du chômage au deuxième trimestre 2021. On constate une baisse du nombre de demandeurs d'emploi dans les catégories A, B et C de 2,3 % sur le trimestre et de 3,1% sur un an.

Installation de l’OVI à Dijon : « une victoire collective » pour Marie-Guite Dufay

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, se réjouit que Dijon soit retenue pour accueillir le siège de l’Organisation internationale de la vigne et du vin. Cette décision a été officialisée ce lundi 25 octobre 2021 en présence du secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

SIS recherche un agent de sécurité (H/F)

OFFRE D'EMPLOI • Entreprise spécialisée dans la production d’articles de maroquinerie, SIS apporte son savoir-faire et son expertise du travail du cuir à ses clients partenaires, présents sur les secteurs de la maroquinerie et de l’horlogerie. L’entreprise familiale a vu son effectif passé de 300 à 1 000 collaborateurs en 9 années, pour un CA de 60 millions d’euros.

Présidentielle 2022 : la Cour des comptes veut faire entendre sa voix avant la présidentielle

Inédites dans leur format - une quinzaine de pages - ces notes se veulent "synthétiques et pédagogiques", et s'inscrivent dans la stratégie de "modernisation" de la Cour, a défendu son premier président Pierre Moscovici, lors d'une présentation à la presse. La Cour veut ainsi se positionner "en amont des grands débats démocratiques", à six mois des élections présidentielle et législatives.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.13
peu nuageux
le 28/10 à 12h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage