Le footballeur algérien Nadir Belhadj poursuivi pour bigamie depuis Saint-Claude

Publié le 05/01/2012 - 17:15
Mis à jour le 05/01/2012 - 17:15

Une femme se présentant comme l'épouse de l'international algérien de football Nadir Belhadj, qui évolue au club qatari Al-Sadd, a déposé plainte pour bigamie à l'encontre de son mari fin décembre à la gendarmerie de Sainte-Claude.

insolite

PUBLICITÉ

 

La plaignante a découvert récemment que son époux s'était marié en juin 2011 avec une autre femme à l'ambassade de France au Qatar, en consultant l'acte de naissance du joueur dans le cadre de démarches administratives, a indiqué la procureure de Lons-le-Saunier (Jura), Virginie Deneux, confirmant une information du quotidien Le Progrès.

L'épouse, d'origine algérienne et domiciliée dans le Jura, a indiqué aux enquêteurs s'être mariée avec Nadir Belhadj en 2009 à Oran (Algérie), ville d'origine des parents du footballeur. Elle dit avoir eu un enfant de lui en juin 2011.

D'après elle, le joueur, âgé de 29 ans, a initié une procédure de divorce en Algérie, mais celui-ci n'est pas encore prononcé. "Nous sommes au tout début de l'enquête et des investigations. La plaignante a fait des déclarations et nous a fourni des documents. Les enquêteurs de la gendarmerie doivent désormais vérifier s'ils sont exacts", a indiqué Virginie Deneux.

"La bigamie est rarement poursuivie au pénal. En général, ce délit est traité au civil", a précisé la magistrate. Si l'enquête conclut à la bigamie, le parquet pourrait demander l'annulation du deuxième mariage.  L'international algérien Nadir Belhadj, né à Saint-Lupicin (Jura), a joué en France, à Lyon et à Lens, puis à Portsmouth (1re div. anglaise) avant de rejoindre Al-Sadd, avec qui il a remporté la Ligue des champions d'Asie en novembre 2011.

Source AFP 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

Après le jugement du tribunal administratif de Besançon d'annulation de dérogation "espèces protégées" de la carrière de Semondans, la préfecture du Doubs met en demeure la SAS Maillard de régulariser sa situation administrative en cessant l'activité irrégulière ou déposant un dossier de demande d'autorisation environnementale. En attendant, le fonctionnement de la carrière est suspendu.

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Un aide-soignant, écroué en juin pour agressions sexuelles et harcèlement sexuel sur quatre personnes dans un Ehpad de Haute-Saône, est suspecté d'avoir commis des faits similaires sur neuf autres victimes dans plusieurs établissements de la région, a indiqué ce jeudi 3 octobre 2019 le parquet.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.36
légère pluie
le 21/10 à 15h00
Vent
0.97 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
95 %

Sondage