Le marché automobile français souffre toujours de la crise et de la pénurie de semi-conducteurs

Publié le 01/09/2021 - 17:15
Mis à jour le 01/09/2021 - 15:31

La reprise du marché automobile français reste timide et se fait attendre, avec une baisse des immatriculations de 15 % sur un an, entre effets de la crise sanitaire et ceux de la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

© Automobile Peugeot ©
© Automobile Peugeot ©

Selon des chiffres diffusés mercredi 1er septembre 2021 par la Plateforme automobile (PFA) représentant les constructeurs français, quelque 88 000 véhicules particuliers neufs ont été mis sur les routes le mois dernier, portant à 1,12 million le nombre d’immatriculations depuis janvier.

Si ce dernier chiffre représente une progression de presque 13 % par rapport à 2020, cette année-là avait été extrêmement basse en raison du premier confinement décidé face au Covid-19 et qui avait mis à l’arrêt usines et concessions.

Par rapport à 2019, dernière année de référence avant la pandémie, le mois d’août a marqué un repli de près de 32 %, tandis que sur huit mois, la chute est de plus de 23 %. Au deuxième semestre, "le marché n’a pas du tout l’air de se relever par rapport à ce qu’on pouvait penser", a expliqué à l’AFP François Roudier, responsable de la communication de la PFA. Parmi les raisons de ce marasme, M. Roudier a cité "le problème des livraisons par manque de composants", allusion à la pénurie de semi-conducteurs qui affecte les industriels dans le monde entier.

Stellantis : 34,2 % de parts de marché

En outre, en France, "les voitures qui font beaucoup de volumes sont plutôt les petites voitures d’entrée de gamme, et ce ne sont pas celles qui sont privilégiées par les constructeurs quand ils ont des composants, ils préfèrent les mettre sur les plus gros véhicules", plus rentables, selon lui. L’an dernier, les immatriculations de voitures neuves en France étaient tombées à 1,65 million, contre 2,2 millions en 2019, soit une chute de 25,5 % à cause de la pandémie. En 2021, "on finira peut-être à 1,8 million de véhicules, mais ça peut être difficile à atteindre", a jugé M. Roudier. "On est sur un marché 2021 qui est à peu près au niveau de 2013-2014", période où les ventes d’automobiles étaient au creux de la vague.

Côté constructeurs, c’est le groupe Stellantis, regroupement de PSA (Peugeot, Citroën, Opel…) et FCA (Fiat, Chrysler, Alfa Romeo…) qui règne sur le classement des immatriculations, avec 34,2 % de part de marché depuis le début de l’année. Sa progression en nombre d’unités (+ 9,4 %) est en revanche inférieure à la moyenne des 13 % du marché. Son rival le groupe Renault (23 % du marché hexagonal depuis janvier) décroche encore plus, ne croissant que de 2 % en volume malgré un bond de 33 % des voitures "low cost" Dacia.

Le premier importateur, le groupe allemand Volkswagen, voit en revanche ses immatriculations avancer de près de 36 %, grâce notamment à la marque du même nom (+ 42 %), ce qui lui permet de détenir 14,1 % de parts de marché. Toyota, fort du succès des modèles hybrides (essence-électricité) dont il est le pionnier, voit sa part atteindre 6,4 %, avec une hausse des volumes de 18,5 % sur les huit premiers mois de l’année. Il devance le coréen Hyundai (5,1 % du marché) et l’allemand BMW (4,3 %).

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

On a goûté pour vous le calendrier de l’avent de laGrange à Marnay…

Chaque année, laGrange à Marnay propose un calendrier de l’avent version gourmande avec ses produits et des découvertes. Élodie et Alexane, journalistes pour maCommune.info et amatrices de boissons chaudes, ont testé pour vous les thés, tisanes et rooibos de ce calendrier particulier…

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Connaissez-vous le Livret Engagé Sociétaire du Crédit Agricole Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • Le Crédit Agricole s’engage ! Il offre la possibilité à ses clients sociétaires de devenir acteurs des grandes transitions climatiques, agricoles et sociétales à chaque instant et quels que soient leurs moyens, grâce au Livret Engagé Sociétaire.

Plusieurs quartiers de Besançon seront plongés dans le noir à partir du 30 novembre

Dans le but de faire face à l’envolée des prix de l’énergie et à la gravité de la crise énergétique, la Ville de Besançon a lancé un "Plan de sobriété énergétique" qui impose des actions immédiates et d'ampleur inédite. À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontins…

L’État propose une aide jusqu’à 1.500€ pour remplacer une chaudière à fioul

INFO PRATIQUE • Une aide supplémentaire pouvant atteindre 1.500€ est accordée aux ménages qui remplacent leur chaudière au fioul par un système de chauffage plus respectueux de l’environnement (pompe à chaleur, système à énergie solaire, chaudière biomasse...). Instaurée par un arrêté publié au Journal officiel du 28 octobre 2022, cette prime supplémentaire, appelée "Coup de boost fiou", est temporaire.

Flambée des coûts de production : la CMA souhaite accompagner les entreprises et les artisans

La forte hausse des matières premières, des fournitures, de la masse salariale et de l’énergie affecte de nombreuses trésoreries. Afin d’apporter de l’aide, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) de la région Bourgogne-Franche-Comté se dit mobilisée pour accompagner les artisans et entreprises en difficultés.

Départ de Vallourec de la Côte-d’Or : Marie-Guite Dufay déplore " un gâchis humain et industriel "

La direction de l’entreprise Vallourec Umbilicals a annoncé, ce jeudi 23 novembre 2022, la fermeture du site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d’Or. Plus de cinquante emplois sont ainsi menacés. La présidente de Région Marie-Guite Dufay déplore "un gâchis humain et industriel".

Sochaux : l’usine Stellantis confrontée à " d’importants problèmes logistiques "

L'usine Stellantis de Sochaux, confrontée à d'importants problèmes logistiques dans l'expédition de ses véhicules, est contrainte de stocker une partie de ses voitures sur l'aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans, en Haute-Saône, à une quarantaine de km du site industriel, a appris l’AFP auprès de la direction.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.04
légère pluie
le 29/11 à 3h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %