Le Muséum de Besançon va réintroduire 290 Écrevisses des torrents dans la nature

Publié le 23/09/2021 - 17:45
Mis à jour le 23/09/2021 - 17:30

Accompagné de l'Office français de la biodiversité (OFB), le Muséum de Besançon s'apprête à réintroduire dans un ruisseau des Vosges du Nord 290 Écrevisses des torrents juvéniles dont l'espèce est en danger critique d'extinction, a-t-on appris ce jeudi 23 septembre. Cette opération s'inscrit dans le cadre du plan de sauvegarde "Espèces animales en danger au sein de la Réserve de biosphère transfrontalière (RBT) (Vosges du Nord) – Pfälzerwald (Allemagne)".

Ecrevisses des torrents © Citadelle de Besançon
Ecrevisses des torrents © Citadelle de Besançon

Pour préserver cette espèce qui est devenue extrêmement rare en France, le Muséum de Besançon s’est engagé dans un programme ambitieux de reproduction ex-situ (hors de la nature), commandité et financé par le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. L’objectif de ce programme d’élevage est de renforcer les chances de survie de l’espèce par des réintroductions dans des ruisseaux ayant perdu leurs populations d’écrevisses. Ces 290 juvéniles sont nés en juin 2021 à Besançon, et sont issus de quelques adultes prélevés dans la nature.

La réussite de cet élevage unique en son genre a permis de déterminer des éléments inconnus de la biologie de cette espèce. "La plupart des paramètres qui conditionnent la maitrise de l’ensemble du cycle de vie ont été identifiés, ce qui permettra à l’avenir de garantir le succès de la reproduction en aquarium", souligne La Citadelle qui abrite le Muséum de Besançon. "Ce travail réalisé par les équipes du parc zoologique est essentiel dans ce programme de sauvegarde de cette espèce fragile. Le lien entre conservation dans la nature et travail en parc zoologique prend ici pleinement sens."

L’Écrevisse des torrents

L'Écrevisse des torrents, qui était jusqu'en 2015 observée en Lorraine et en Alsace, est désormais uniquement présente sur deux cours d'eau alsaciens (OFB, 2016). Les dernières investigations sur le terrain en 2016 par l’Office Français de la Biodiversité ont montré un recul de cette espèce. Actuellement, les dernières populations d'écrevisses des torrents sont isolées sur les secteurs apicaux des cours d'eau, fragilisées par leur isolement et une extrême sensibilité des milieux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Des assises pour la filière bois

Le gouvernement a lancé cette semaine des assises de la forêt et du bois pour apporter, d'ici à janvier, des "réponses concrètes" aux difficultés d'une filière confrontée au changement climatique et à l'exportation massive de chênes français vers la Chine.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Journée nationale la qualité de l’air ce jeudi 14 octobre

Ce 14 octobre 2021 se tiendra la 7° édition de la "Journée nationale de la qualité de l’air", organisée par le ministère de la Transition Écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’Air (AASQA). Pour rappel, Atmo Bourgogne-Franche-Comté, est la structure agréée par le ministère en charge de l’environnement qui surveille la qualité de l’air dans la région.

Fin des emballages plastiques au 1er janvier 2022 : la liste des fruits et légumes concernés

Bientôt finies, les courgettes en barquette : dès 2022, de nombreux fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être vendus sous plastique en France, avec des tolérances jusqu'en 2026 pour les plus fragiles comme les fruits rouges, selon un communiqué du gouvernement lundi 11 octobre.

Bourgogne Franche-Comté : une nouvelle enquête participative pour étudier la répartition des escargots sur le territoire

Après une enquête menée en 2020 sur les escargots de jardins avec la participation d'habitants de Bourgogne Franche-Comté, le Conservatoire botanique national de Franche-Comté - Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI) lance une nouvelle étude cette année pour connaître au mieux la répartition des différents mollusques régionaux. Ouvrez l'oeil !
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.87
couvert
le 26/10 à 6h00
Vent
1.55 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage