Alerte Témoin

Le personnel du Centre hospitalier de Novillars mobilisé

Publié le 05/11/2013 - 19:26
Mis à jour le 05/11/2013 - 19:31

Lundi 4 novembre 2013, une soixantaine de membres du personnel du Centre hospitalier de Novillars se sont mobilisés à l'appel de l'intersyndicale pour accueillir les experts en charge d’un audit commandité par l’ARS et leur réaffirmer : "Non, il n'y a pas de gabegie à l'hôpital de Novillars".

2013-11-05-banderolle_ch_novillars.jpg
©intersyndicale cgt-sud-fo du centre hospitalier de novillars

menace sur les 35 heures

"Il n'y a pas de déficit au C.H. de Novillars ! Halte à la destruction de la santé publique. Non à la dégradation de la qualité des soins et des conditions de travail" Arborant ces slogans, une banderole a été déployée au Centre hospitalier de Novillars par l’intersyndicale CGT-SUD-FO, lundi 4 novembre 2013, premier jour des visites des experts dans le cadre d’un audit commandité par l’Agence régionale de santé (ARS) de Franche-Comté.
 
"Nous avons souhaité marquer cette journée par une mobilisation du personnel, indique Norbert Nusbaum, pour l’intersyndicale. Cela fait plusieurs années que l’on nous dit que l’hôpital de Novillars est en déficit, mais nous contestons le fait qu’il s’agisse d’un déficit. C’est un manque de financement. Une soixantaine de personnes se sont mobilisées à l’appel de nos trois syndicats, ce qui représente presque 10% du personnel. C’est une bonne mobilisation, sachant qu’une centaine de personnes étaient assignées"
 
"Nous avons fait un coup de semonce et nous nous mobiliserons à nouveau au moment du rendu du rapport d’audit courant novembre", annonce Norbert Nusbaum, qui rappelle que "ce qui est visé, c’est l’accord des 35 heures avec la crainte d’une suppression des jours de récupération du temps de travail, ce qui entraînerait une dégradation des conditions de travail".
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

220 professionnels du CHU formés au « retournement sur le ventre » pour les détresses respiratoires aigües

L’un des éléments importants de la stratégie thérapeutique pour les patients Covid-19 souffrant de détresse respiratoire aiguë est la pratique du décubitus ventral, la technique de "retournement sur le ventre". Ainsi, 220 professionnels volontaires suivent une formation accélérée du "Team décubitus ventral", habituellement réservée au service de réanimation.

Quand un fabricant de literie se met à produire des masques…

Pénurie de masques • Le Groupe Maliterie,  et notamment son usine de Voray-sur-l'Ognon en Haute-Saône, a répondu à l'appel du ministère pour fabriquer entre 500 et 1.000 masques de protection par jour à partir du 15 avril 2020. Les masques seront commercialisés en priorité dans le Doubs et en Haute-Saône.

Coviplasm : un essai clinique avec du plasma de patients guéris

À partir du mardi 7 avril 2020, un test va démarrer en Ile-de-France, dans le Grand-Est et en Bourgogne-Franche-Comté auprès d'environ 200 patients guéris. L'essai clinique consiste à transfuser du plasma sanguin de personnes guéries du Covid-19 vers des "patients en phase aiguë de la maladie". Le Pr Pierre Tiberghien de Besançon (EFS Bourgogne-Franche-Comté) mènera cette étude avec le Pr Karine Lacombe.

Une plateforme régionale pour mettre en lien les fabricants de matériel médical et les hôpitaux

stopcovid19.fr •

L’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et les services de l’État ont lancé  une plate-forme régionale contributive en ligne permettant d’identifier la disponibilité de matériel médical nécessaire à la prise en charge des personnes atteintes du COVID19.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.8
ciel dégagé
le 10/04 à 6h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
66 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune