Le président de l’UDI juge « incompréhensible » le non-retrait du PS en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 08/12/2015 - 15:32
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:58

La troisième position de Marie-Guite Dufay (la tête de liste PS en région) obtenue au premier tour des élections, pose problème pour Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI. Il se questionne dans un communiqué sur le non-retrait de sa liste, comme cela a été le cas dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca.

dsc_7203.jpg
©

Elections régionales

PUBLICITÉ

Le président de l’UDI espère dans un communiqué que Jean-Christophe Cambadélis (qui se déplace ce 8 décembre, dans le cadre du meeting départemental de la candidate PS en Bourgogne Franche-Comté), « en profitera pour clarifier la position du PS dans cette région. » Selon lui, « il est en effet incompréhensible que la liste de Madame Dufay se maintienne alors qu’elle est arrivée en 3ème position avec près de 9 points de retard sur l’extrême droite. »

Et de se questionner : « Pourquoi n’y-a-t-il pas de retrait du PS dans cette région alors que le danger de victoire du FN est le même qu’en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes ? Y aurait-il des victoires FN acceptables par inadvertance ? L’extrême droite serait-elle moins dangereuse en BFC qu’en PACA dans NPCP ou en ALCA ? »

Rappelons que le PS a décidé de retirer ses listes dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca où ses candidats ont été nettement distancés en troisième position. Dans le grand Est, Jean-Pierre Masseret a déposé une liste pour le second tour, refusant de se plier aux consignes du parti.

« Seule @MarieGuiteDufay est en position de battre le FN en #BFC », a tweeté le maire de Dijon François Rebsamen dimanche. Le MoDem, qui a obtenu 3,2% des voix apparaît comme l’arbitre de l’élection. Son candidat Christophe Grudler a invité ses électeurs à choisir en « leur âme et conscience », sans se positionner pour M. Sauvadet ou Mme Dufay. Le président de la fédération MoDem en Côte-d’Or François Desseille a de son côté « regretté » dans un communiqué que François Sauvadet n’ait pas « tendu la main, dans un grand geste républicain, à Marie-Guite Dufay ». M. Desseille est un adjoint de M. Rebsamen.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.86
légère pluie
le 20/05 à 6h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1007.96 hPa
Humidité
99 %

Sondage