Alerte Témoin

Le taux du livret A est passé à 0,5% depuis le 1er février

Publié le 03/02/2020 - 11:26
Mis à jour le 03/02/2020 - 11:27

Le taux est tombé le 1er février 2020 à son niveau plancher de 0,5%, comme prévu par sa nouvelle formule de calcul. Cet baisse avait été annoncé le 15 janvier dernier par Bruno Le Maire qui entend stimuler le financement des politiques publiques et inciter les Français à diversifier leurs placements.

Illustration argent ©Pixabay
Illustration argent ©Pixabay

Il aurait été "irresponsable et incohérent" de maintenir ce taux à 0,75% par rapport à "notre politique de diversification des placements" et aux "milliers de Français qui attendent un logement social", a expliqué le ministre lors d'un entretien au quotidien Le Parisien. En outre, "ce chiffre tient compte des taux d'intérêt bas et du niveau de l'inflation", défend également M. Le Maire, qui a suivi les recommandations du gouverneur de la Banque de France, publiées peu avant l'annonce du ministre.

Financer 17.000 nouveaux logements

Produit vedette de l'épargne, le Livret A, âgé de 202 ans, est aujourd'hui détenu par 55 millions de Français qui, en 2018, ont placé au total 258 milliards d'euros.

Conçu comme une tirelire censée rapporter légèrement mais sûrement, l'épargnant peut y déposer ou retirer son argent à tout moment, tout en voyant ses dépôts rémunérés et ses gains non imposés. Son cousin, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) fonctionne de manière similaire avec un plafond de dépôt plus bas, à 12.000 euros.

Mais la fixation du taux du Livret A, qui sert aussi à financer l'aménagement du territoire, est un casse-tête depuis plusieurs années pour les autorités, qui doivent jongler avec les intérêts parfois contradictoires des établissements financiers qui gèrent une partie de ces fonds, des épargnants et des emprunteurs institutionnels, comme les bailleurs sociaux, les PME ou les collectivités territoriales.

Le tout dans un contexte de taux bas généralisés qui complique la tâche de faire fructifier l'argent.

"Ce nouveau taux [de 0,5%] permettra en effet de construire 17.000 logements sociaux supplémentaires et d'en rénover 52.000 chaque année" mais pourrait aussi financer "la rénovation thermique, la transition écologique ou la rénovation des hôpitaux, des écoles et des crèches", met en avant Bruno Le Maire.

Jamais sous 0,5%

Chargée de réaliser le calcul du taux de rémunération des livrets d'épargne réglementée, la Banque de France avait précisé plus tôt les modalités de cette nouvelle formule de fixation du taux. Obtenu à partir de la moyenne des taux d'intérêt monétaire à court terme et de celle de l'inflation sur les six derniers mois, le taux du Livret A aboutit selon cette seule méthode à 0,23%. Or cette nouvelle formule intègre désormais un niveau plancher de 0,5%.

"Dès lors, c'est le plancher de 0,5% qui doit s'appliquer pour déterminer le taux du Livret A", avait préconisé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, via un communiqué.

Cette rémunération "ne baissera jamais sous le niveau plancher de 0,5 %" tout comme celle du Livret de développement durable et solidaire (LDDS), assure pour sa part Bruno Le Maire. Et "dans six mois, nous verrons s'il faut réviser ce taux", ajoute le ministre.

Autre produit d'épargne au taux réglementé, le livret d'épargne populaire (LEP) voit également sa rémunération baisser à 1% contre 1,25%. Son calcul est différent mais lié au taux du livret A : il correspond soit au taux du Livret A majoré de 0,5%, soit à celui de l'inflation moyenne observée sur les six derniers mois - c'est le chiffre le plus élevé qui est retenu.

"Diversifiez votre épargne !"

A l'appui de cette décision, des prévisions d'inflation pour l'année 2020 qui "ne laissent pas anticiper aujourd'hui de facteurs significatifs de hausse et (des) taux d'intérêt monétaires (qui) eux-mêmes devraient rester durablement bas", détaille la banque centrale dans son communiqué. "Ces deux facteurs combinés écartent la perspective de circonstances exceptionnelles", estime-t-elle.

En se rangeant aux préconisations de la Banque de France, le gouvernement poursuit également l'objectif qu'il s'était fixé en début de mandat d'orienter l'épargne des Français vers les entreprises.

Une ritournelle répétée par Bruno Le Maire qui exhorte, dans l'interview au Parisien, les ménages à diversifier leur épargne en la plaçant dans les produits que le gouvernement s'est escrimé à simplifier tels que l'assurance vie Eurocroissance, le plan épargne actions (PEA) ou le plan épargne retraite (PER).

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

DS Automobiles lance une nouvelle gamme de véhicules électriques !

PUBLI-INFO • En réponse aux nouvelles exigences environnementales et en lien avec la volonté de la clientèle à vouloir rouler plus propre, DS Automobiles lance sa ligne E-Tense avec le DS 3 Crossback 100% électrique et le DS 7 Crossback 4x4 hybride rechargeable. Rendez-vous dans le store DS au 228 rue de Dole à Besançon pour découvrir ces nouveaux véhicules résolument dans l’air du temps !

Besançon : quels restaurants et magasins alimentaires continuent la vente à emporter et en livraison ?

MISE A JOUR LE 30 MAI • Plus que quelques jours en attendant la réouverture les cafés et des restaurants prévue le 2 juin 2020 ! En attendant, voici les restaurants et autres camions-pizza proposant la vente à emporter et en livraison. Voici notre liste mise à jour régulièrement...

Réouverture le 2 juin : à quoi ressembler boire un verre et manger un morceau dans les cafés et les restos ?

Selon les annonces du Premier ministre le 28 mai, les restaurants et cafés dans les départements "verts" dont la Bourgogne Franche-Comté rouvriront au public à partir du 2 juin. Nous nous sommes procurés des documents officiels envoyés aux gérants de bars et restaurants pour connaître les mesures obligatoires qu'ils doivent prendre et les attitudes attendues des clients qui les fréquenteront...

La Bourgogne-Franche-Comté a voté un plan de relance pour le secteur du tourisme

La Région Bourgogne-Franche-Comté poursuit ses mesures dans le cadre de la crise économique provoquée par l’épidémie de Covid-19. Alors que le pays est entré dans une phase de déconfinement progressif, le Conseil régional se dit pleinement mobilisé pour initier et amplifier les dispositifs destinés à soutenir tous les secteurs de l’économie. Vendredi 29 mai, réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté un vaste plan de relance en faveur du tourisme.

Besançon : la Grande braderie d’été est annulée

Après avoir un temps étudié le report de la braderie d’été du 3 et 4 juillet au dernier weekend d’août, le discours du Premier ministre du 28 mai interdisant tous les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’en septembre, oblige l'Union des commerçants de Besançon à annuler son évènement, apprend-on dans un communiqué de ce vendredi 29 mai 2020.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.61
ciel dégagé
le 01/06 à 6h00
Vent
0.73 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
42 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune