Le vaccin contre les papillomavirus désormais recommandé aux jeunes garçons de 11 à 14 ans

Publié le 17/12/2019 - 14:34
Mis à jour le 17/12/2019 - 14:34

Le vaccin contre les papillomavirus humains (ou HPV), déjà recommandé pour les filles, le sera désormais aussi pour les garçons de 11 à 14 ans, afin de lutter contre ces virus sexuellement transmissibles responsables de cancers du col de l’utérus, a annoncé lundi 16 décembre 2019 le ministère de la santé.

©DR ©
©DR ©

La Haute Autorité de santé (HAS) a publié "ce jour" une recommandation "visant à étendre aux jeunes garçons la vaccination contre les papillomavirus humains", et le ministère "souhaite que cette recommandation soit intégrée dans le calendrier des vaccinations 2020 pour une mise en œuvre d’ici l’été", a-t-il annoncé dans un communiqué.

La vaccination contre les HPV était jusqu’à présent recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus (avec un rattrapage jusqu’à 19 ans), les personnes qui ont un déficit de leur système immunitaire et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à 26 ans.

Le seul cancer du col de l’utérus tue encore 1 100 femmes chaque année en France

La HAS avait publié à la fin d’octobre un "projet d’avis" favorable à une extension aux jeunes garçons, qui avait été soumis à une consultation publique pendant quatre semaines auprès des professionnels et associations concernés.

Dans son avis définitif, l’autorité confirme sa conclusion, estimant que "l’élargissement de la vaccination anti-HPV aux garçons permettrait, sous réserve d’une couverture vaccinale suffisante, de freiner la transmission au sein de la population générale, et ainsi de mieux protéger les garçons et les hommes quelle que soit leur orientation sexuelle, mais aussi de mieux protéger les filles et les femmes non vaccinées".

Les infections sexuellement transmissibles liées à ce virus peuvent provoquer des années plus tard des cancers chez les femmes comme chez les hommes, du col de l’utérus, du vagin, du pénis, de l’anus, voire de la gorge en cas de rapports sexuels bucco-génitaux.

Environ 1 750 nouveaux cas de cancers causés par les HPV surviennent chaque année en France chez des hommes, et 4 580 chez des femmes. Le seul cancer du col de l’utérus tue encore 1 100 femmes chaque année en France et 2 900 nouveaux cas sont diagnostiqués.

Certains pays, comme les Etats-Unis, recommandent déjà que tous les pré-adolescents soient vaccinés contre les HPV avant d’y être exposés, à l’âge de 11 ou 12 ans.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Opération “portes closes” : de nombreuses pharmacies fermées et une manifestation le 30 mai à Besançon

Un préavis de grève a été déposé par la Fédération syndicale des pharmacies de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) jeudi 30 mai 2024, invitant les officines à participer une opération "portes closes". À Besançon, une manifestation est prévue place de la Révolution.

Une nouvelle communauté professionnelle territoriale de santé pour le Nord-Franche-Comté

Les professionnels du territoire, la direction territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), la caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs et la Mutualité sociale agricole de Franche-Comté ont signé officiellement ce mardi 28 mai 2024 le projet de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Avenir Santé. Le Nord-Franche-Comté est "désormais intégralement couvert par ces nouveaux modèles d’organisation des soins" précise l’ARS dans son communiqué.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.83
nuageux
le 13/06 à 21h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
60 %