Législative partielle : le PS victorieux, mais "lucide"

Publié le 09/02/2015 - 11:42
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:37

Le PS a "gagné" mais le FN "est en dynamique", constate Cambadélis qui prône le "désistement républicain".  Valls appelle à "rester lucide" face au "véritable danger" représenté par le FN. 

 ©
©

RÉACTIONS

Manuel Valls :

"Il faut être extrêmement lucide"! Le Front National "représente un véritable danger surtout quand en face, la digue n'est pas suffisamment solide pour contenir une formation politique qui n'épouse pas les valeurs de la République", a déclaré le Premier ministre sur Europe 1, estimant que le "ni-ni" (ni FN, ni PS), prôné par une partie de l'UMP en cas d'élimination, n'était "pas responsable".
"Quand on est un grand parti, qui a gouverné et qui vise à gouverner, on prend ses responsabilités. Appeler à s'abstenir ou à voter blanc ça n'est pas une position politique", a critiqué M. Valls alors que l'UMP s'est divisée sur l'attitude à adopter après l'élimination de son candidat dès le premier tour.
"Si dans l'avenir, comme ça a été le cas en 2002, pour une élection locale ou une élection nationale, j'ai à choisir entre un candidat de l'UMP et un candidat du Front national, je n'hésiterai jamais, pas une seconde", a assuré le Premier ministre.
"Face a une formation qui tourne le dos à ce qu'est profondément la France, qui par ses propositions, je pense notamment à la sortie de l'euro, mettrait la France dans un désastre économique, il faut prendre toujours ses responsabilités", a-t-il répété, insistant: "Quand il s'agit des valeurs de la République on ne transige pas".
"Nous sommes sur le fil du rasoir", a-t-il dit, "d'où la responsabilité qui est la nôtre, celle du président de la République, du gouvernement, de la majorité mais d'une manière générale, des responsables politiques".
"Soit nous allons vers une réponse autoritaire, dure, qui tourne le dos à ce que nous sommes, qui fracture davantage notre pays, et là c'est le Front national et une partie de la droite qui proposent cette solution, soit il y a une réponse républicaine, particulièrement ferme quant il s'agit de lutter contre l'insécurité, le terrorisme, pour défendre bien évidemment nos valeurs et notamment la laïcité", a-t-il poursuivi.
Pour répondre à la "crise de confiance", Manuel Valls souhaite "brandir les valeurs de la République", et pas seulement lutter contre l'insécurité ou le chômage. "Pendant des années, nous avons laissé la nation, la patrie, la laïcité, la République, à d'autres, à la droite extrême ou à l'extrême droite", a-t-il regretté.

Jean-Christophe Cambadélis :

Le PS a "gagné" dimanche dans le Doubs mais le Front National "est en dynamique", a reconnu lundi 9 février 2015 Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS qui appelle l'UMP au "désistement républicain" face à "l'extrême droite".

"Hier le PS a gagné, le Front National, pour la 12e fois de suite, a été battu mais il y a le feu au lac pour tous ceux qui, comme moi, combattent le Front National et ses idées depuis de très nombreuses années. Nous sommes dans une situation ou le Front National est en dynamique, perturbe l'UMP et l'absence d'unité réelle entre les forces de gauche lui donne des capacités de se déployer", a analysé M. Cambadélis sur France Info.
Alors que l'UMP est divisée sur la stratégie à suivre en cas d'élimination face au PS et au FN, le Premier secrétaire du PS en a appelé au "désistement républicain", "nécessaire face au Front National", sans employer l'expression "front républicain".

"A partir du moment où l'UMP n'est pas capable de se désister républicainement face au candidat le mieux placé pour battre le Front National, vous avez un Front National qui progresse", a dit le député de Paris selon lequel, "tout en gardant des positions divergentes, on peut défendre la République en faisant le désistement républicain".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.31
légère pluie
le 07/05 à 0h00
Vent
5.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
98 %

Sondage