Le boulanger Stéphane Ravacley battu par Éric Alauzet, le député macroniste sortant

Publié le 19/06/2022 - 20:52
Mis à jour le 19/06/2022 - 22:46

Le boulanger Stéphane Ravacley, candidat de la société civile investi par la Nupes sous les couleurs d'EELV, n'ira pas à l'Assemblée nationale: il a été battu dimanche dans la 2e circonscription du Doubs par le député sortant de la majorité présidentielle, Eric Alauzet.

 © Thomas M
© Thomas M

Alors que l'artisan était arrivé en tête du premier tour, Eric Alauzet s'est finalement imposé avec 52,26% des suffrages contre 47,74%. Ancien élu EELV qui avait rejoint le parti présidentiel peu de temps après son élection en 2017, il siègera ainsi pour un troisième mandat de député du Doubs.  "Je suis déçu, mais c'est le jeu politique", a déclaré à l'issue du scrutin M. Ravacley. "On avait très peu de réserves de voix, la droite en avait beaucoup plus que nous. On va panser la plaie et puis on repartira sur quelque chose, on va garder cette dynamique parce qu'elle est vraiment très belle", a-t-il ajouté.

Stéphane Ravacley, 52 ans, s'est forgé une notoriété nationale depuis qu'il a obtenu la régularisation de son apprenti guinéen, au prix d'une grève de la faim de dix jours l'an dernier, et qu'il a organisé un spectaculaire convoi humanitaire pour l'Ukraine.

Lors de la cérémonie de clôture du 75e Festival de Cannes, les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, cinéastes humanistes, avaient même dédié leur Prix spécial au "boulanger de Besançon", Stéphane Ravacley.

Dans la première circonscription du Doubs, le candidat Ensemble-Modem Laurent Croizier (51,88%) l'emporte devant l'Insoumise Séverine Véziès (Nupes-LFI), elle aussi arrivée en tête au premier tour. Les deux premières circonscriptions du Doubs couvrent Besançon, une ville traditionnellement de gauche qui avait majoritairement voté pour Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

La majorité présidentielle conserve également la troisième circonscription avec la courte victoire du candidat ENS-Renaissance Nicolas Pacquot (50,83%) devant la candidate Rassemblement national.

En revanche, elle perd la quatrième circonscription du département au profit du RN représenté par Géraldine Grangier, qui crée la surprise avec 50,99% des voix. Le député sortant ENS-Renaissance Frédéric Barbier perd de 520 voix dans cette circonscription de Montbéliard, berceau de l'industrie automobile.

Les Républicains conservent haut la main leur siège dans la cinquième circonscription du Doubs, traditionnellement à droite, grâce à la députée sortante Annie Genevard. La vice-présidente déléguée des LR a remporté 72,06% devant le candidat ENS-Horizon, Philippe Alpy (27,94%).

Lgislatives 2022 - 2e tour (Doubs)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

législatives 2022

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.39
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
91 %