Législatives : ce qu’il faut retenir du premier tour en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 12/06/2017 - 07:20
Mis à jour le 12/06/2017 - 07:41

Les candidats de la « République En Marche ! » et alliés  sont en tête sur la grande majorité des  des circonscriptions en Bourgogne Franche-Comté

  • Les candidats de La République en marche ont une très nette avance en Bourgogne-Franche-Comté, virant en tête dans 24 circonscriptions sur 27 à l'issue du premier tour des élections législatives et se maintenant dans toutes. 
  • Aucun candidat élu au premier tour, aucune triangulaire: l'élection se jouera sous forme de duels  le dimanche 18 juin  prochain. Le parti d'Emmanuel Macron a remporté dans la région 28,07% des voix, tandis que l'abstention a atteint 49,05%.

La débâcle du PS

Le PS est balayé: il ne se qualifie que dans quatre circonscriptions, soit moins que le FN qui parvient à maintenir six candidats. Pour exemple, L'ex-secrétaire d'État à l'industrie Christophe Sirugue est éliminé dans la 5e circonscription de Saône-et-Loire, département qui avait élu cinq socialistes en 2012.

Dans le Doubs, trois candidats investis par La République en marche, ainsi que le député écologiste sortant Éric Alauzet - rallié à REM, qui n'a présenté aucun candidat face à lui - sont arrivés largement en tête.

Seule la sortante Annie Genevard (LR) résiste à la vague d'En Marche! Avec 38,49% des voix contre 33,09% pour Sylvie Le Hir qui la talonne.

Sur la première circonscription, la députée PS sortante Barbara Romagnan est en ballottage  défavorable avec 16% des voix  face à la REM Fannette Charvier qui obtient 29,8% des suffrages.

Dans la 4e circonscription, le socialiste sortant Frédéric Barbier (37,47% des suffrages), un des rares candidats à avoir la double investiture PS/REM en raison de la forte présence du FN dans ce berceau de l'industrie automobile, est arrivé largement en tête devant Sophie Montel (24,09%), chef de file du FN dans la région.

 Dans la Nièvre, terre socialiste, la candidate du FN Pauline Vigneron se maintient dans la 1ère circonscription, éliminant le sénateur socialiste Gaëtan Gorce. Dans la 4e circonscription de Côte-d'Or, Yolaine de Courson (25,88%) devance Charles Barrière (17,80%), successeur désigné du président UDI du conseil départemental François Sauvadet. Le candidat FN Jean-François Bathelier se maintient dans la 3e circonscription.

Grand chelem également pour le parti présidentiel dans l'Yonne, où le député sortant Jean-Yves Caullet, élu en 2012 sous la bannière socialiste dans la 2e circonscription, vire en tête (30,22%) avec l'étiquette REM, devant l'UDI André Villiers (22,30%). Le frontiste Julien Odoul se maintient dans la 3e circonscription. 

La droite résiste dans le Jura

En revanche, dans le Jura, les deux sortants Les Républicains Marie-Christine Dalloz (2e circonscription) et Jean-Marie Sermier (3e), avec environ 30% des voix, mènent la course devant les candidats MoDem/REM.

 Dans le territoire de Belfort, Christophe Grudler (31,83%), chef de file du MoDem en Franche-Comté, arrive en tête dans la 1ère circonscription tout comme le candidat En Marche! Bruno Kern (29,88%) dans la 2e, tous deux devançant les candidats de la droite et du centre.

Dans les deux circonscriptions de Haute-Saône, le second tour donnera lieu à un duel entre les candidats En Marche!, arrivés en tête avec environ 30% des voix, et ceux du FN, qui obtiennent un peu plus de 19%.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives : Jadot au soutien du boulanger Stéphane Ravacley, candidat "atypique"

Le candidat EELV à l'élection présidentielle, Yannick, Jadot, s'est rendu à Besançon ce mercredi 25 mai 2022 pour soutenir le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, le candidat écologiste de la Nupes (nouvelle union populaire écologique et sociale) sur la 2e circonscription du Doubs.

Ndiaye à l’Education : J-P Chevènement met en garde contre « l’enterrement » du bilan Blanquer

Jean-Pierre Chevènement, 83 ans, ancien ministre de l'Education nationale et soutien d'Emmanuel Macron à la présidentielle, a mis en garde lundi contre "l'enterrement de la politique mise en oeuvre par Jean-Michel Blanquer depuis cinq ans" après la nomination de Pap Ndiaye à la tête du ministère de la rue de Grenelle.

Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.11
ciel dégagé
le 26/05 à 21h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
100 %

Sondage