Législatives : ce qu’il faut retenir du premier tour en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 12/06/2017 - 07:20
Mis à jour le 12/06/2017 - 07:41

Les candidats de la « République En Marche ! » et alliés  sont en tête sur la grande majorité des  des circonscriptions en Bourgogne Franche-Comté

dsc_9303.jpg
© carvy
PUBLICITÉ
  • Les candidats de La République en marche ont une très nette avance en Bourgogne-Franche-Comté, virant en tête dans 24 circonscriptions sur 27 à l’issue du premier tour des élections législatives et se maintenant dans toutes. 
  • Aucun candidat élu au premier tour, aucune triangulaire: l’élection se jouera sous forme de duels  le dimanche 18 juin  prochain. Le parti d’Emmanuel Macron a remporté dans la région 28,07% des voix, tandis que l’abstention a atteint 49,05%.

La débâcle du PS

Le PS est balayé: il ne se qualifie que dans quatre circonscriptions, soit moins que le FN qui parvient à maintenir six candidats. Pour exemple, L’ex-secrétaire d’État à l’industrie Christophe Sirugue est éliminé dans la 5e circonscription de Saône-et-Loire, département qui avait élu cinq socialistes en 2012.

Dans le Doubs, trois candidats investis par La République en marche, ainsi que le député écologiste sortant Éric Alauzet – rallié à REM, qui n’a présenté aucun candidat face à lui – sont arrivés largement en tête.

Seule la sortante Annie Genevard (LR) résiste à la vague d’En Marche! Avec 38,49% des voix contre 33,09% pour Sylvie Le Hir qui la talonne.

Sur la première circonscription, la députée PS sortante Barbara Romagnan est en ballottage  défavorable avec 16% des voix  face à la REM Fannette Charvier qui obtient 29,8% des suffrages.

Dans la 4e circonscription, le socialiste sortant Frédéric Barbier (37,47% des suffrages), un des rares candidats à avoir la double investiture PS/REM en raison de la forte présence du FN dans ce berceau de l’industrie automobile, est arrivé largement en tête devant Sophie Montel (24,09%), chef de file du FN dans la région.

 Dans la Nièvre, terre socialiste, la candidate du FN Pauline Vigneron se maintient dans la 1ère circonscription, éliminant le sénateur socialiste Gaëtan Gorce. Dans la 4e circonscription de Côte-d’Or, Yolaine de Courson (25,88%) devance Charles Barrière (17,80%), successeur désigné du président UDI du conseil départemental François Sauvadet. Le candidat FN Jean-François Bathelier se maintient dans la 3e circonscription.

Grand chelem également pour le parti présidentiel dans l’Yonne, où le député sortant Jean-Yves Caullet, élu en 2012 sous la bannière socialiste dans la 2e circonscription, vire en tête (30,22%) avec l’étiquette REM, devant l’UDI André Villiers (22,30%). Le frontiste Julien Odoul se maintient dans la 3e circonscription. 

La droite résiste dans le Jura

En revanche, dans le Jura, les deux sortants Les Républicains Marie-Christine Dalloz (2e circonscription) et Jean-Marie Sermier (3e), avec environ 30% des voix, mènent la course devant les candidats MoDem/REM.

 Dans le territoire de Belfort, Christophe Grudler (31,83%), chef de file du MoDem en Franche-Comté, arrive en tête dans la 1ère circonscription tout comme le candidat En Marche! Bruno Kern (29,88%) dans la 2e, tous deux devançant les candidats de la droite et du centre.

Dans les deux circonscriptions de Haute-Saône, le second tour donnera lieu à un duel entre les candidats En Marche!, arrivés en tête avec environ 30% des voix, et ceux du FN, qui obtiennent un peu plus de 19%.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.25
ciel dégagé
le 20/09 à 9h00
Vent
7.12 m/s
Pression
1023.9 hPa
Humidité
46 %

Sondage