Les banques francs-comtoises : moins chères que dans d'autres régions

Publié le 01/10/2013 - 10:04
Mis à jour le 01/10/2013 - 20:42

Selon une étude réalisée par le comparateur en ligne Panorabanques.com, les Francs-Comtois, déboursent moins d’argent pour utiliser leur compte courant que les Bretons ou les Normands selon le site votreargent.lexpress.fr.

 ©
©

Contrairement aux habitants de Bretagne, de Champagne-Ardenne, de Languedoc-Roussillon ou de Haute-Normandie qui payent plus de 200 euros de frais bancaires chaque année, les Francs-Comtois déboursent moins de 185 euros par an pour utiliser leur compte courant.

L'étude démontre également des inégalités entre certaines banques mutualistes telles que Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Caisse d'épargne et Banque populaire. Elles affichent des tarifs peu attractifs par rapport à leurs concurrentes.

Inégalités homme-femme

De fortes disparités ont également été observées en fonction du profil, des revenus et des usages bancaires des clients. Par exemple, si les frais bancaires s'élèvent, en moyenne et tous profils confondus, à 191 € par an, ceux des femmes (194 €) sont supérieurs de 5% à ceux des hommes (185 €).

Autre surprise : les clients aux revenus nets inférieurs à 1 500 € par mois payent presque autant que les plus aisés touchant au-delà de 3 000 € : 189 € en moyenne pour les premiers (avec une carte bancaire standard à 41€ en moyenne), et 200 € pour les seconds (avec une carte haut de gamme à 119 €).

Ce qui faut "être" pour payer moins de frais bancaires

Il faut avoir moins de 25 ans, être un homme, habiter en Ile-de-France, dépasser le moins souvent possible son découvert autorisé ou avoir délaissé son agence locale pour un établissement 100% en ligne. C'est ce que souligne une enquête réalisée par le comparateur en ligne Panorabanques.com.

(Source : votreargent.lexpress.com)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.25
couvert
le 02/03 à 12h00
Vent
3.13 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
61 %