Les écologistes cherchent des "coopérateurs"

Publié le 25/11/2010 - 07:16
Mis à jour le 25/11/2010 - 07:16

A la faveur de la fusion entre Europe Ecologie et Les Verts, les écologistes francs-comtois vont « se mettre à l’écoute des gens » pour compléter leurs projets électoraux.

 ©
©
Comment décliner en Franche-Comté la dynamique née aux assises de Lyon lors de la fusion entre Europe Ecologie et Les Verts ? « Nous faisons désormais campagne pour faire connaitre le nouveau mouvement qui correspond à un nouveau degré d’investissement », a fait savoir à Besançon Claude Mercier, responsable régional des Verts, qui ne sait pas encore s’il va se repositionner à la tête d’Europe Ecologie Les Verts qui compte 320 adhérents dans la région.
Cette nouvelle dénomination, en se contentant d’additionner le nom des deux éléments constitutifs, et l’absence d’un nouveau logo ne semblent pas faire l’unanimité. N’empêche, estime Claude Mercier, « ce mouvement porte une nouvelle offre politique ». « C’est même la chose la plus nouvelle dans le paysage politique depuis des décennies », a-t-il insisté reprenant à son compte l’appréciation de Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de l’Education.
Europe Ecologie Les Verts ne veut pas en rester à ce constat. « Il y a une attente des gens et nous leur demandons de nous interpeller, car il n’y a pas une ligne politique absolue. On a besoin de rencontrer des personnes qui ne sont pas toutes d’accord avec nous. Des idées et des façons de faire peuvent venir d’ailleurs ». Bienvenue donc aux "coopérateurs", un nouveau statut qui ne donne pas les mêmes droits qu'aux adhérents, mais qui ont le droit d'appartenir à un autre parti...

D’où l’idée émise par Claude Mercier de lancer des forums, des agoras. « Il faut remettre du débat dans le monde politique, même entre les périodes électorale », complète Marc Borneck, responsable du groupe écologiste au conseil régional.

Pour les cantonales qui s’annoncent, un accord PS-MRC-EELV est en bonne voie dans le Territoire de Belfort, tandis que dans les trois autres départements francs-comtois les choses sont nettement plus compliquées, notamment dans le Doubs où les écologistes présenteront une douzaine de candidats faute d’avoir pu convaincre les socialistes de rouvrir la porte des négociations.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.72
couvert
le 03/03 à 9h00
Vent
2.7 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
83 %