Les Galeries Lafayette en danger à Besançon ? 

Publié le 08/02/2023 - 09:26
Mis à jour le 14/02/2023 - 13:14

Dans un communiqué du 7 février 2023, le président du groupe Besançon maintenant au conseil municipal Ludovic Fagaut s’inquiète pour l’avenir de l’un des magasins les plus anciens de la ville de Besançon, les Galeries Lafayette.

Depuis début 2018, le groupe FIB gère 25 franchises de l’enseigne Galeries Lafayette dont celle de Besançon. Or, ce qui alarme Ludovic Fagaut, ce sont trois sociétés holding du groupe de Michel Ohayon qui viennent d’être placées en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bordeaux. "Il semblerait qu’une des sociétés en question serait celle exploitant l’immense centre commercial de notre ville", indique l’élu bisontin.

Pour l’heure, rien n’est encore confirmé. Cependant, Ludovic Fagaut veut prendre les devant même "si redressement judiciaire ne veut pas dire liquidation judiciaire". Selon lui, "cela doit nous mettre en alerte et nous amener à envisager tous les cas de figures en étant pro actif sur le dossier par anticipation."

Ce serait "un vrai drame"

Même si encore une fois, les informations ne sont pas encore confirmées, le président du groupe Besançon maintenant se projette dans un futur pessimiste : si les Galeries Lafayette étaient amenées à fermer, "cela constituerait un vrai drame pour notre territoire tant sur le plan humain, avec nombre de salariés se retrouvant sans emploi, que sur le plan économique avec un affaissement de l’attractivité de notre ville et de l’offre commerciale du centre-ville." 

L’élu se demande également si "le cas échéant, saurons-nous attirer de grandes enseignes capables d’investir ce lieu d’exception ? La municipalité a-t-elle pris le soin d’anticiper ce départ ? Il nous faut être en alerte, comme nous le faisons à Besançon Maintenant, en suivant au plus près l’actualité économique de notre ville. Ce suivi rigoureux des dossiers nous a permis de mettre, avant tout le monde, ce sujet sur la table, sujet qui touche au plus haut point Besançon."

Pour "une cellule de veille"

Besançon maintenant demande la création d’une "cellule de veille transpartisane à des fins de propositions opérationnelles". Il invite la municipalité à « être au rendez-vous pour gérer au mieux cette situation". Pour L. Fagaut, "Notre centre-ville mérite cette cellule d’urgence au regard de ces annonces qui sonnent comme un mauvais signal pour notre attractivité. Nous serons aux côtés de notre ville et il nous faut mobiliser toutes les énergies. Nous prendrons notre part sans tergiverser."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

galeries lafayette

Galeries Lafayettes à Besançon : le poste de 75 salariés en péril

Ce mardi, pendant leur pause méridienne, les salariés des Galeries Lafayette de Besançon ont débrayé devant la boutique rue des Granges à Besançon pour manifester leur mécontenement quant à la situation financière du groupe Hermione People & Brands dont la première audience est prévue mercredi 19 avril. 

Go sport : le parquet de Paris reprend l’enquête pour “escroquerie en bande organisée”

Le parquet de Paris s'est saisi d'une enquête pour "escroquerie en bande organisée" au sein de l'entreprise Go Sport, ouvrant la voie à un élargissement des investigations à l'ensemble des sociétés de l'homme d'affaires Michel Ohayon, actuellement en pleine tourmente.

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.67
couvert
le 27/02 à 6h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
96 %