L'investisseur Aktya prêt à racheter les murs des Galeries Lafayette à Besançon

Publié le 22/02/2023 - 15:29
Mis à jour le 22/02/2023 - 16:46

Anne Vignot, en tant que présidente d’Aktya immobilier d’entreprise, a annoncé ce mercredi 22 février qu’elle se tenait prête à racheter les murs du magasin Galeries Lafayette au centre-ville si le groupe Hermione, actuel propriétaire, se retrouve en redressement judiciaire.

Ce mercredi après-midi, le tribunal de commerce de Bordeaux rendra son jugement concernant l’avenir de la holding du groupe FIB, Hermione Retail, propriétaire d’une vingtaine de Galeries Lafayette en France. À cette occasion, Anne Vignot saura si le groupe est en redressement judiciaire. Dans ce cas, 

"C’est un action que nous voulions mener auprès des salariés pour maintenir un outil très important du centre-ville ", a déclaré la présidente d’Aktya en précisant qu’elle attend de pouvoir "poser la question sur les conditions de rachats" des murs des Galeries Lafayette. La foncière se positionnera pour l'achat des murs "en cas de carence ou en cas de propositions insatisfaisante". En revanche, si d’autres repreneurs se manifestent avec des projets jugés intéressants, Aktya ne s'y opposera pas.

À noter que la surface commerciale est particulièrement conséquente : 10.000 m2, sans compter la partie souterraine.

Mise à jour à 16h40

Le tribunal de Bordeaux a validé la procédure de sauvegarde pour la holding Hermione Retail. Selon des informations de l'entourage d'Anne Vignot, "des administrateurs ont été nommés avec une mission de surveillance. S'ouvre désormais une période d'observation avec pour objectif de construire un plan permettant de pérenniser l'entreprise (avec toutes les options ouvertes : maintien de l'activité, cession, restructuration). À court terme, les livraisons vont reprendre et l'activité va pouvoir continuer."

La prochaine audience est 12 avril.

Plus de livraison, plus de médecine du travail, pas de travaux...

Depuis plusieurs mois, les salariés bisontins des Galeries Lafayette constatent, impuissants, de nombreuses dérives. En exemple : depuis environ trois semaines, le magasin n'est plus livré en raison de factures impayées auprès des différents fournisseurs, la médecine du travail n’est plus payée depuis six mois, des travaux qui devaient être réalisés ne le sont pas, etc. et les salaires ne sont plus garantis.

© Alexane Alfaro

Pour rappel, les enseignes Camaïeu et Go Sport faisait/fait partie du groupe FIB de Michel Ohayon. Les salariés des Galeries Lafayette s’inquiètent du sort réservé à l’entreprise pour laquelle ils travaillent, pour certains depuis de nombreuses années.

Propos recueillis par Elodie Retrouvey

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

galeries lafayette

Galeries Lafayettes à Besançon : le poste de 75 salariés en péril

Ce mardi, pendant leur pause méridienne, les salariés des Galeries Lafayette de Besançon ont débrayé devant la boutique rue des Granges à Besançon pour manifester leur mécontenement quant à la situation financière du groupe Hermione People & Brands dont la première audience est prévue mercredi 19 avril. 

Go sport : le parquet de Paris reprend l’enquête pour “escroquerie en bande organisée”

Le parquet de Paris s'est saisi d'une enquête pour "escroquerie en bande organisée" au sein de l'entreprise Go Sport, ouvrant la voie à un élargissement des investigations à l'ensemble des sociétés de l'homme d'affaires Michel Ohayon, actuellement en pleine tourmente.

Economie

Après l’effondrement karstique, des commerçants de la rue de Vesoul impactés par les travaux de la piste cyclable…

C’en est trop pour plusieurs commerçants de la rue de Vesoul à Besançon ce lundi 22 juillet 2024… Une tranchée a été creusée pour créer la voie cyclable mais condamne l’accès à plusieurs magasins de la zone… Pour rappel, la rue a rouvert le 28 juin après quatre mois de fermeture suite à l’effondrement karstique.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Tiny Houses, tentes XXL, espace snaking… Le nouveau visage du camping Chalezeule

Installée depuis un mois, les 10 tiny houses (…) et les 5 tentes familiales complètent désormais l’offre du camping de Chalezeule qui comptait déjà (et encore) des espaces dédiés aux campeurs sous une tente personnelle. Repensé l’espace snacking a également été officiellement inauguré vendredi 19 juillet 2024.

Les Barbiers by l’Atelier, le nouveau salon de la rue de Belfort

À Besançon, le salon de coiffure L’Atelier, situé rue de Belfort a fait le choix de scinder sa clientèle autrefois mixte, pour désormais accueillir ces messieurs à quelques pas, au 63 de la rue de Belfort. Ouvert depuis le 2 juillet 2024, Les Barbiers by l’Atelier propose des prestations pour hommes dans un cadre masculin et élégant. 

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.22
partiellement nuageux
le 25/07 à 06h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
100 %