Les promesses de La Poste ne seraient pas tenues : 100 emplois vont disparaitre à Besançon

Publié le 19/04/2016 - 15:58
Mis à jour le 20/04/2016 - 13:18

Alors que le centre de tri de La Poste de Besançon a cessé son activité ce mardi 19 avril 2016, l’association des élus communistes et républicains du département du Doubs a organisé ce matin une conférence de presse pour dénoncer le non respect des engagements de l’entreprise postale. La Poste avait promis, en 2015, de maintenir une activité complémentaire dans la ville comtoise. Pour l’heure, 100 emplois devraient disparaitre. Le centre de tri va être transféré à Dijon.

plate-forme-industrielle-co_793.jpg
©http://www.laposterecrute.fr/
PUBLICITÉ

Suite à l’arrêt de l’activité du centre de tri de la poste à Besançon ce mardi 19 avril 2016, l’association des élus communistes et républicains du département du Doubs organisait une conférence de presse ce matin. 

Voilà plus d’un an que Besançon savait qu’elle perdrait son centre de tri, transféré à Dijon. Plus d’une centaine d’emplois a été supprimée. Pour compenser cette perte, La Poste s’était engagée à maintenir des activités complémentaires dans la ville comtoise. Or selon Christophe Lime,  le président de l’association « aucun dialogue n’a été mis en place avec le groupe postale, et aucune promesse, pour l’instant, n’ont été tenues« . Les salariés du centre de tri de Besançon ont dû choisir entre trois options, soit devenir facteur, soit partir sur Dijon, soit, s’ils en avaient la possibilité anticiper leur retraite. Les volontaires pour Dijon percevront une prime entre 4 000 et 5 000 euros, ce qui correspond à un an de trajet entre Besançon et la capitale de la région.

Il n’y croyait pas

Christophe Lime précise qu’il « n’y croyait pas dès le départ ; quand en 2015, La Poste s’était engagée à maintenir des effectifs sur le territoire comtois« . Aujourd’hui « il aimerait que La Poste leurs disent qu’ils ont tort de s’inquiéter et qu’une activité perdura » mais l’élu municipal à du « mal à être optimiste« .

130  bureaux de postes vont disparaitre

Une autre raison qui fait grincer les dents des élus, l’annonce de La Poste de la supression de bureaux de postes de proximité. Sur les 193 existants, il n’en restera que 65 en 2017. Les élus sont en colère, et Christophe Lime souhaite que La Poste « respecte ses engagements et maintienne les bureaux de postes tant en milieu rural qu’en milieu urbain« .

 Rien à voir avec la fusion

Pour le président de l’association des élus communistes et républicains du département du Doubs cette décision de transférer le centre de tri de Besançon à Dijon « dépasse largement la fusion, cela correspond à un nouveau schéma d’organisation des entreprises . Dans trois ou quatre ans celui de Dijon disparaitra également« . Pour Christophe Lime, le groupe La Poste n’a pas su « diversifier son activité et conserver son monopole, mais aujourd’hui elle doit répondre aux élus, comme Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, auprès de qui elle s’est engagée« .

L’association des élus communistes et républicains du département du Doubs espère que leur action de ce mardi 19 avril 2016 fera réagir la direction de La Poste.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.25
couvert
le 20/06 à 6h00
Vent
2.69 m/s
Pression
1015.21 hPa
Humidité
96 %

Sondage