Les transporteurs réclament de vraies mesures au gouvernement

Publié le 02/05/2020 - 17:46
Mis à jour le 02/05/2020 - 17:46

Mi-avril, le gouvernement annonçait des mesures pour soulager la trésorerie des transporteurs routiers. La profession réclame à nouveau le report de la diminution du remboursement TICPE de 2cts par litre au 1 er janvier 2022 et l'obtention d'une carte carburant pour les professionnels.

Instant confinement Autoroute A 36
© D Poirier

Le secteur du transport routier est privé de nombreux clients et plus d'un quart des transporteurs (27%) sont complètement à l'arrêt. Les organisations professionnelles parlent de 50% des camions qui ne roulent plus…

Le gouvernement a annoncé le 17 avril avoir débloqué "390 millions d'euros de mesures de trésorerie en faveur du transport routier", durement affecté par la crise sanitaire liée au coronavirus en France.

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des comptes publics, et Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d'État aux Transports, ont "décidé de mettre en place deux nouvelles mesures spécifiques" afin de faciliter "la poursuite de cette activité économique prioritaire", a précisé le gouvernement dans un communiqué.

La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), actuellement remboursée aux opérateurs du transport routier de marchandises chaque semestre, sera exceptionnellement remboursée tous les trimestres.

Ainsi, selon le gouvernement, cette mesure "permettra un gain de trésorerie immédiat de près de 300 millions d'euros pour l'ensemble de la filière".

Deuxième geste en faveur du secteur : "la prochaine échéance de la taxe sur les véhicules routiers (TSVR) 2020, qui doit être payée au plus tard le 1er septembre, sera reportée de trois mois". Le gouvernement estime que "ce report soulagera la trésorerie des entreprises du secteur de 90 millions d'euros".

Les trois principales organisations professionnelles du transport et de la logistique ont salué des mesures qui vont selon elles "donner un peu d'air" à leurs adhérents. "Chômage partiel, désorganisation des flux, surcoûts, la profession est grandement fragilisée. Une situation qui ne va pas se résoudre le 11 mai et promet de longs mois de difficultés pour les entreprises. A date, aucune véritable aide au secteur si ce n’est deux mesures d’urgence de trésorerie qui ne coûtent pas un centime à l’Etat".

La Fédération nationale du transport routier (FNTR), l'Organisation des transports routiers européens (OTRE) et l'Union TLF (Entreprises transport et logistique de France) n'ont toutefois pas vu satisfaite leur demande de report au 1er janvier 2022 de la diminution de remboursement de 2 centimes de TICPE par litre de carburant."Même si nécessaires, ces mesures ne suffisent pas. Il est maintenant indispensable de proposer un véritable plan de soutien du secteur pour accompagner les entreprises dans les mois à venir. Deux priorités : reporter la diminution du remboursement TICPE de 2cts par litre au 1er janvier 2022 et obtenir une carte carburant pour les professionnels".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

C’est en Bourgogne Franche-Comté que les dépenses contraintes sont les plus élevées selon une étude

À l’heure où la crise sanitaire a eu un impact considérable sur le pouvoir d’achat des Français avec une baisse de 0,5% en 2020, lesfurets, premier comparateur en ligne sur les dépenses contraintes, en partenariat avec CSA Research, lancent le premier Indice national des dépenses contraintes. Les résultats de cette étude, publiés le 23 novembre 2020, révèle que c'est en Bourgogne Franche-Comté que le budget des habitants est le plus important pour des dépenses contraintes...

"La Fabrique 4.0" : une unité mobile de formation aux métiers de l'Industrie

Opérationnelle depuis ce mois de novembre, la Fabrique4.0 est un camion aménagé qui  forme actuellement dix demandeurs d’emploi à la conduite d’installation de production. À partir de 2021, l’unité mobile prendra la route pour aller à la rencontre des jeunes dans les collèges et lycées de la région. Une quarantaine de dates sont programmés

Grupo Antolin Besançon réimplante ses activités sur Témis

Fournisseur à l'échelle mondiale de systèmes d’éclairage pour les constructeurs et équipementiers automobiles, le groupe Antolin - présent depuis 2012 à Besançon - à décidé de construire son usine 4.0 de plus de 21.000 m2 sur le technopole Témis à Besançon entre la rue Mantion et la Rocade. La livraison du bâtiment est programmée pour le printemps 2022.

Envie de shopping ? La liste des commerces qui proposent de la vente en livraison ou en "click & collect"

Click & Collecte - Livraison • maCommune.info vous propose pour ce deuxième confinement encore, une liste régulièrement mise à jour des commerces poursuivant leur activité en service à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon... Faire ses achats de Noël dans les commerces pendant le confinement, c'est possible !

Sondage – Comptez-vous acheter un sapin de Noël cette année ?

Cette année, la fête de Noël se déroulera dans un contexte particulier de crise sanitaire, économique et sociale. Les Françaises et les Français ont-ils cœur à faire la fête (avec les gestes barrières) et décorer leur intérieur d'un sapin de Noël ? Et vous, comptez-vous acheter un sapin de Noël cette année ? C'est notre sondage de la semaine…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.22
couvert
le 25/11 à 12h00
Vent
3.04 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
38 %

Sondage