Violences physiques : 185.000 victimes en 2021

Publié le 01/05/2023 - 15:08
Mis à jour le 04/05/2023 - 14:49

Le bilan 2021 des violences physiques hors cadre familial est paru le 27 avril 2023. Selon le service statistique ministériel de la sécurité intérieur (SSMSI), 185.000 victimes de violences physiques, criminelles ou délictuelles, ont été répertoriées en dehors de tout contexte conjugal ou familial en 2021.

Le rapport de la SSMSI de 2021 concernant les violences physique a été communiqué jeudi 27 avril 2023 et annonce 185.000 victimes contre 135.000 mis en cause pour ce type d’infraction. Après une baisse de 10 % en 2020, le nombre des victimes enregistrées revient à un niveau similaire à celui de 2019.

Une majorité de violences non-aggravées 

Les violences faites sur 185 000 victimes, enregistrées par les services de police et de gendarmerie ont, pour 51% des violences, entrainées aucune incapacité de totale de travail (ITT) et pour 40% de celles-ci, entrainées une ITT d’au moins 8 jours. Les violences plus graves comme la torture, l’acte de barbarie, la mutilation… s’élèvent à 9% avec ITT supérieure à 8 jours. 

Les hommes davantage concernés par les violences 

Les victimes et les mis en cause sont majoritairement des hommes et concernent respectivement 74% et 84% de ceux-ci. Les hommes enregistrés sont plutôt jeunes : 25% des victimes et 37% des mis en cause ont entre 15 et 24 ans. 

© Interstats Analyse 58

Où se produisent ces violences ? 

43% de ces violences se produisent dans des lieux publics extérieurs. Cependant le lieu varie en fonction de l’âge et du sexe des victimes. Les mineurs sont victimes de violences à l’école et cela concerne 30% des violences enregistrées. Les femmes subissent ces violences dans des lieux à l’accès restreint ce qui concerne 44% des violences. 

©

Les grandes villes et les départements d’outre-mer plus touchées par les violences 

Les communes rurales, contrairement aux grandes agglomérations, sont moins touchées par les violences physiques enregistrées. Celles-ci varient en fonction du degré d’urbanisation du département. Les départements d’outre-mer eux affichent les plus forts taux de victimes enregistrées par habitant. En Guyane ainsi qu’en Guadeloupe et qu’à Mayotte, pour 1.000 habitants plus de 5,2 personnes sont victimes de violences hors cadre familial. 

Un tiers des mis en cause récidivistes 

En 2021, le SSMSI enregistre 135.000 mis en cause pour violences physiques commises en dehors de la famille. 84% de ces personnes sont des hommes et 37% d’entre eux ont entre 15 et 25 ans. Le service révèle que près d’une tiers des mis en cause pour ce délit ont commis d’autres types d’infractions. 

Les victimes se taisent 

Selon l’enquête de victimation Genese faite en 2020, seulement 37% des victimes de ces violences, âgées de 18 ans à 74 ans, déclarent avoir subies celles-ci à la police ou à la gendarmerie. 

Les violences en Franche-Comté 

En Franche-Comté dans le 70 et le 39, pour 1.000 habitants moins de 2,3 personnes ont subis des violences physiques hors cadre familial. Dans le Doubs de 2,3 à 3,2 personnes, pour 1.000 habitants ont été victimes de ces violences. Le département du Doubs avec ces statistiques est le département de la Franche-Comté le plus violent.

© Interstats Analyse 58

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Besançon : la parole donnée aux habitants des quartiers prioritaires ce mercredi

Dans le cadre du dispositif "Contrat de Ville", des temps d’échanges et d’écoute des habitants des quartiers prioritaires de Besançon sont organisés jusqu’à début juillet par Grand Besançon métropole, la Ville et la préfecture. Voici les lieux et les dates de ces échanges publiques. 

Un millier de personnes à la marche militante contre l’homophobie et la transphobie à Besançon

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie, une marche militante s'est déroulée dans les rues du centre-ville de Besançon ce samedi 27 mai 2023 au départ du parc Micaud. Un millier de personnes s'est mobilisé, selon les forces de l'ordre. 

Didier, l’homme aux plus de 4.500 concerts…

PEOPLE • Sa silhouette est bien connue des cafés-concerts et autres salles de spectacles à Besançon et en Franche-Comté. On pourrait dire qu’à 77 ans, Didier Judéaux ne compte plus les concerts qu’il a vu dans sa vie… eh bien si. Passionné de musique depuis son plus jeune âge, il compte chaque artiste qu’il voit, classe tous ses concerts dans des tableaux statistiques, calcule son budget, etc. Fin 2023, il prévoit d’atteindre les 4.729 concerts depuis l’année 1998. Rencontre.

Violences conjugales : déposer plainte dans les maisons des femmes sera bientôt possible

Ce lundi 22 mai 2023, Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, Isabelle Lonvis-Rome, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Dominique Faure, ministre déléguée chargée des collectivités territoriales et de la ruralité, Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée des Professions de santé et de l’Organisation territoriale, se sont rendues à la "Maison des Femmes" de Seine-Saint-Denis pour signer la convention visant à l’amélioration de l’accueil et de la prise de plainte des femmes victimes de violences au sein des maisons des femmes.

Immeuble rue de Champagne à Besançon : des conditions de vie ”inadmissibles” pour 83 foyers

Dans courrier du 21 mai 2023, l’union locale de la Confédération nationale du logement dénonce auprès de l’organisme de gérance de Grand Besançon Métropole, de la Ville de Besançon, de l’Agence régionale de santé et de la Direction départementale des territoires des conditions de vie "inadmissibles" pour les locataires d’un immeuble situé aux 2, 4, 6 et 8 rue Champagne, dans le quartier de Planoise à Besançon. Cette situation concerne 83 foyers.

Renouvellement des titres d’identité à la mairie : des Bisontins qui ne viennent pas aux rendez-vous…

Devant le nombre croissant de demandes de cartes nationales d’identité et de passeports, la Ville de Besançon a décidé d’étendre ses créneaux d’ouverture. Or, les agents déplorent depuis mi-mai 2023 que beaucoup de Bisontines et de Bisontins n'honorent pas leur rendez-vous à la mairie... alors que l'objectif est de raccourcir les délais d'attente des usagers.

Le Sybert ouvre ses portes au grand public le 10 juin !

PUBLI-INFO • Le 10 juin 2023, le Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets (Sybert) ouvrira ses portes au grand public. Au programme, des visites exclusives et des ateliers pour petits et grands afin d’être incollables sur le tri des déchets et les fonctionnements des équipements industriels. Interview avec Cyril Devesa, président du Sybert à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.13
ciel dégagé
le 30/05 à 0h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
75 %