Violences physiques : 185.000 victimes en 2021

Publié le 01/05/2023 - 15:08
Mis à jour le 04/05/2023 - 14:49

Le bilan 2021 des violences physiques hors cadre familial est paru le 27 avril 2023. Selon le service statistique ministériel de la sécurité intérieur (SSMSI), 185.000 victimes de violences physiques, criminelles ou délictuelles, ont été répertoriées en dehors de tout contexte conjugal ou familial en 2021.

Le rapport de la SSMSI de 2021 concernant les violences physique a été communiqué jeudi 27 avril 2023 et annonce 185.000 victimes contre 135.000 mis en cause pour ce type d’infraction. Après une baisse de 10 % en 2020, le nombre des victimes enregistrées revient à un niveau similaire à celui de 2019.

Une majorité de violences non-aggravées 

Les violences faites sur 185 000 victimes, enregistrées par les services de police et de gendarmerie ont, pour 51% des violences, entrainées aucune incapacité de totale de travail (ITT) et pour 40% de celles-ci, entrainées une ITT d’au moins 8 jours. Les violences plus graves comme la torture, l’acte de barbarie, la mutilation… s’élèvent à 9% avec ITT supérieure à 8 jours. 

Les hommes davantage concernés par les violences 

Les victimes et les mis en cause sont majoritairement des hommes et concernent respectivement 74% et 84% de ceux-ci. Les hommes enregistrés sont plutôt jeunes : 25% des victimes et 37% des mis en cause ont entre 15 et 24 ans. 

© Interstats Analyse 58

Où se produisent ces violences ? 

43% de ces violences se produisent dans des lieux publics extérieurs. Cependant le lieu varie en fonction de l’âge et du sexe des victimes. Les mineurs sont victimes de violences à l’école et cela concerne 30% des violences enregistrées. Les femmes subissent ces violences dans des lieux à l’accès restreint ce qui concerne 44% des violences. 

©

Les grandes villes et les départements d’outre-mer plus touchées par les violences 

Les communes rurales, contrairement aux grandes agglomérations, sont moins touchées par les violences physiques enregistrées. Celles-ci varient en fonction du degré d’urbanisation du département. Les départements d’outre-mer eux affichent les plus forts taux de victimes enregistrées par habitant. En Guyane ainsi qu’en Guadeloupe et qu’à Mayotte, pour 1.000 habitants plus de 5,2 personnes sont victimes de violences hors cadre familial. 

Un tiers des mis en cause récidivistes 

En 2021, le SSMSI enregistre 135.000 mis en cause pour violences physiques commises en dehors de la famille. 84% de ces personnes sont des hommes et 37% d’entre eux ont entre 15 et 25 ans. Le service révèle que près d’une tiers des mis en cause pour ce délit ont commis d’autres types d’infractions. 

Les victimes se taisent 

Selon l’enquête de victimation Genese faite en 2020, seulement 37% des victimes de ces violences, âgées de 18 ans à 74 ans, déclarent avoir subies celles-ci à la police ou à la gendarmerie. 

Les violences en Franche-Comté 

En Franche-Comté dans le 70 et le 39, pour 1.000 habitants moins de 2,3 personnes ont subis des violences physiques hors cadre familial. Dans le Doubs de 2,3 à 3,2 personnes, pour 1.000 habitants ont été victimes de ces violences. Le département du Doubs avec ces statistiques est le département de la Franche-Comté le plus violent.

© Interstats Analyse 58

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.72
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %