Alerte Témoin

Lien entre DSK et Moscovici : François Hollande répond à Damien Meslot

Publié le 23/02/2012 - 10:20
Mis à jour le 23/02/2012 - 10:20

Le candidat socialiste à la présidentielle a vu jeudi de "l'amalgame" et de "la dénonciation" dans la volonté qui s'est exprimée à l'UMP d'établir un lien entre l'affaire DSK et Pierre Moscovici, le directeur de campagne du candidat socialiste à la présidentielle. 

"C'est inadmissible de considérer que, parce que Pierre Moscovici a été un proche de Dominique Strauss-Kahn, il aurait été informé de sa vie privée", a déclaré le député de Corrèze sur France Inter.

"Il y a des règles dans le droit français. On n'est pas responsable de ses amis, de leur comportement privé. On n'est pas forcément informé. D'ailleurs, qui l'était ?", a demandé M. Hollande.

A ses yeux, cela "fait partie de ce que cette campagne charrie de pire : l'amalgame, la suspicion, la dénonciation".  "Franchement, nous sommes dans une crise, le pays cherche son destin et sa voie et voilà qu'on fait des polémiques de cette sorte", a insisté le candidat à l'Elysée.

"Je demande à l'UMP - mais enfin, elle nous a donné depuis plusieurs mois l'illustration de ses méthodes - d'avoir pour les Français davantage de respect", a-t-il dit.

Damien Meslot, député du Territoire de Belfort et secrétaire national de l'UMP, s'est demandé mercredi comment M. Hollande pouvait "conserver comme directeur de campagne, Pierre Moscovici, qui se présentait comme un proche de DSK", qui risque une mise en examen pour "complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d'abus de biens sociaux" dans l'affaire du Carlton de Lille.

Un autre élu UMP, Sébastien Huyghe, a accusé le candidat PS d'avoir "couvert par son silence" des "affaires de fric et de sexe".

(source : AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales 2020 : Nicolas Bodin et la liste « À votre écoute pour agir » (LUG)

1.659 grands électeurs sont invités à voter dimanche 27 septembre 2020 dans le Doubs pour élire trois sénateurs.  Parmi les cinq listes en lice,  celle de l'union de gauche  "À votre écoute pour agir" (LUG), est menée par le socialiste Nicolas Bodin, actuel vice président en charge de l'économie à Grand Besançon Métropole.

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura ce mardi

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     8.03
    légère pluie
    le 26/09 à 18h00
    Vent
    0.88 m/s
    Pression
    1007 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage