Jura: le redressement judiciaire du lunetier Logo prolongé jusqu'au 15 novembre

Publié le 02/11/2016 - 16:25
Mis à jour le 02/11/2016 - 16:30

Le tribunal de commerce de Lyon a prolongé ce mercredi 2 novembre 2016 jusqu'au 15 novembre le redressement judiciaire du fabricant de lunettes LOGO, qui craint la liquidation judiciaire après le départ de son donneur d'ordre exclusif LVMH, a indiqué un représentant du personnel.

logo.jpg
Lunette Logo Tag Heuer©site internet Logo

Le lunetier français Cémo a déposé auprès du tribunal une offre de reprise de 34 salariés, des brevets et du patrimoine du Groupe LOGO, qui emploie 160 salariés à Morez (Jura), une dizaine à Lyon et 230 à l'étranger (Indonésie, Etats-Unis, Italie), a dit à l'AFP Sébastien Mignottet, responsable du comité d'entreprise du Groupe LOGO.

Redressement judiciaire prolongé

Le tribunal a prolongé la période de redressement judiciaire du groupe pour permettre à Cémo de "préciser son offre et d'amener des éléments plus concrets au tribunal", a ajouté M. Mignottet.  "Dans l'état, cette offre ne nous intéresse pas, car la reprise de 34 salariés est dérisoire par rapport à l'effectif actuel", a indiqué le représentant du CE qui a "l'impression qu'il s'agit d'une façade pour récupérer le contrat de licence à moindre coût".

Une fin de contrat avec LVMH

Le Groupe LOGO, dont les 40 millions d'euros de chiffre d'affaires sont réalisés grâce aux produits LVMH (97% pour TAG Heuer et 3% pour Fred), a été placé en redressement judiciaire le 12 mai dernier. En décembre 2015, le leader mondial du luxe LVMH avait annoncé au lunetier jurassien qu'il lui retirait les licences de ses marques TAG Heuer et Fred qui couraient jusqu'en 2017. La société Logo assurait depuis une vingtaine d'années la fabrication et la commercialisation des montures de ces lunettes haut de gamme. LVMH avait expliqué son départ par "la gestion défaillante de la direction actuelle de la société et de son actionnaire". De son côté, la direction a reproché à son donneur d'ordre de vouloir "abaisser le prix moyen de vente pour faire plus de volumes".

Une fermeture définitive possible

La fermeture de LOGO, dernière grande manufacture lunetière de France, serait un coup dur pour l'industrie de la lunette française et son berceau historique dans la vallée morézienne. Dans ce secteur, le nombre d'emplois est passé de 4.500 salariés dans les années 80 à 1.600 en 2016, selon les chiffres du groupement des industriels et fabricants de l'optique (Gifo).

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.34
nuageux
le 25/10 à 9h00
Vent
5.09 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
67 %

Sondage