Loi de santé : des médecins libéraux ne baissent pas les bras

Publié le 01/07/2015 - 15:50
Mis à jour le 01/07/2015 - 15:50

Une quinzaine de médecins libéraux s'est rassemblée devant la préfecture à Besançon ce mercredi 1er juillet 2015 à 14 heures pour distribuer des tracts aux automobilistes sur "les conséquences de la loi de Santé. Après plusieurs manifestations organisées depuis décembre 2014, ces médecins souhaitent "continuer à réaliser des manifestations symboliques et surtout à informer les patients" sur la loi de Santé indique Dr Bertin-Belot, présidente du Syndicat des médecins libéraux (SML) Franche-Comté. 

manifestation_des_medecins.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Le 15 mars 2015, une manifestation avait réuni 50.000 personnes à Paris contre la Loi de Santé "ce qui n'a pas fait fléchir notre ministre" indique Dr Bertin-Belot. "On n'est pas entendu au niveau gouvernemental donc maintenant, on s'occupe d'informer les patients de ce qu'il y a derrière la loi de santé". 

Le tiers payant généralisé, "présenté comme une avance sociale remarquable par le gouvernement sera financé par l'augmentation de vos cotisations d'Assurance maladie obligatoires et complémentaires." Est-il indiqué sur le tract distribué aux automobilistes. "L'inflation provoquée par le tout gratuit entraînera une augmentation de vos cotisations sociales. Les soins courants seront de moins en moins remboursés par la sécurité sociale donc de plus en plus par les mutuelles que vous payerez de plus en plus cher" explique la présidente du SML Franche-Comté. "Ainsi, l'Assurance maladie aura le droit de prélever directement sur votre compte bancaire pour récupérer la franchise, êtes-vous d'accord pour lui confier votre RIB ?" 

Les médecins libéraux dénoncent également "le choix du médecin dans une liste agréée par la mutuelle du patient", "le choix du traitement non pas décidé par le médecin, mais par la mutuelle du patient". 

Enfin, ils dénoncent l'"Open data", un système informatique signifiant "données ouvertes". Selon le syndicat SML, "les données concernant la santé du patient seront désormais en libre accès à tous ceux qui en feront la demande, soit la fin du secret médical".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Saint-Jacques : signature de la vente du foncier de la Grande bibliothèque

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président de Grand Besançon Métropole ainsi que Chantal Carroger, directrice générale du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon, ont signé ce 9 décembre 2019 la vente au Grand Besançon du foncier de la Grande Bibliothèque Saint-Jacques évalué à 2,1 millions d’euros.