Loi de santé : les IVG pourront être pratiquées par les sages-femmes

Publié le 29/09/2015 - 10:33
Mis à jour le 29/09/2015 - 14:22

Après l'approbation de l'article du projet de loi santé de la part de l'Assemblée nationale puis de celle du Sénat ce lundi 28 septembre 2015, les sages-femmes pourront pratiquer des interruptions volontaires de grossesse (IVG) médicamenteuses. 

 ©
©

La commission des Affaires sociales du Sénat avait supprimé cet article, mais les sénateurs, par un vote à main levée, l'ont rétabli en adoptant un amendement de la socialioste Catherine Génisson.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a défendu cette mesure comme "une réponse de proximité parmi d'autres" pour les femmes qui souhaitent avorter. "Les sages-femmes sont compétentes en la matière et constituent un véritable maillage territorial permettant un meilleur accès à l'IVG", a renchéri Jean-Claude Ruquier (RDSE, à majorité PRG).

"Chaque année 6.000 femmes sont contraintes de se rendre à l'étranger car elles ne parviennent pas à trouver de solutions à proximité dans les délais légaux", a plaidé de son côté Fabienne Keller (Les Républicains, LR). "Permettre aux sages-femmes de pratiquer l'IVG médicamenteuse permettra ainsi d'améliorer l'accès des femmes à ce type d'IVG en France, à proximité de chez elles", a-t-elle ajouté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Vous avez été piqué par une tique ? Envoyez-la par la poste au programme « Citique » afin de l’examiner…

La Ville de Besançon lance une nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention des piqures de tiques ce mois de juin 2021. Même si elles ne véhiculent pas toutes la maladie de Lyme, 43 % d'entre elles présentent un agent pathogène en Bourgogne Franche-Comté... C'est pourquoi  il est nécessaire de les envoyer au programme de recherche "CITIQUE" afin de pousser l'analyse...

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Covid-19 : quelle est la situation sanitaire en Bourgogne Franche-Comté ?

Alors que la seconde phase du déconfinement sera effective le 9 juin 2021, la situation sanitaire s'améliore mais reste fragile et contrastée en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus diminue dans le Jura et le Territoire de Belfort avec des taux d'incidence à 78 et 86 cas pour 100.000 habitants. Elle est stable dans le Doubs  (107) et l'Yonne (100) mais en hausse en Côte d'Or (178).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.02
peu nuageux
le 13/06 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
3 %

Sondage