L'UDI soutient les candidats LR lors de deux législatives partielles

Publié le 09/01/2018 - 16:30
Mis à jour le 09/01/2018 - 16:30

L'UDI soutiendra les candidats LR lors de législatives partielles dans le Territoire-de-Belfort et le Val-d'Oise, a-t-on appris ce mardi 9 janvier 2018 du parti centriste, alors que le Jean-Christophe Lagarde avait annoncé le mois dernier la fin des alliances avec le parti de Laurent Wauquiez.

PUBLICITÉ

« Notre position va se faire au cas par cas », s’est justifié l’entourage du président de l’UDI, selon qui « cela dépend des territoires ». « Pour les trois autres législatives partielles à venir, notre position vis-à-vis des candidats LR ne sera peut-être pas la même », a-t-on ajouté.

Dans la première circonscription du Territoire-de-Belfort, l’élection de Ian Boucard avait été annulée par le Conseil constitutionnel. Le candidat LR  avait « fait réaliser et distribuer, les derniers jours de la campagne électorale officielle, deux tracts dont la présentation matérielle les faisait faussement apparaître comme émanant de La France insoumise et du Front national », avaient épinglé les Sages.

Le prétendant malheureux est à nouveau candidat lors d’une partielle prévue les 28 janvier et 4 février. Il est soutenu par le député UDI de la circonscription voisine, Michel Zumkeller, qui n’avait d’ailleurs pas eu de
candidat LR contre lui lors des législatives de juin, et selon qui le député déchu a « accompli un important travail de parlementaire et incarne par ses compétences et son engagement, l’avenir« .

Aux mêmes dates doit se tenir une autre partielle, dans la cinquième circonscription du Val-d’Oise, où l’élection de la députée LREM Isabelle Muller-Quoy a été annulée en raison de l’inéligibilité de son suppléant. Son adversaire LR malheureux de juin, Antoine Savignat, est à nouveau candidat, et a choisi pour suppléante une élue UDI de la circonscription, Nathalie Groux.

Le 8 décembre, deux jours avant l’élection de Laurent Wauquiez à la tête de LR, le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde avait indiqué qu’il n’y aurait « plus d’alliance avec Les Républicains en tant que parti ».

Le leader centriste avait toutefois précisé qu’il pourrait travailler « avec des personnalités qui partagent nos valeurs », citant à l’époque Christian Estrosi, Dominique Bussereau, Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand. « L’orientation prise depuis des années par Les Républicains et particulièrement par Laurent Wauquiez rend incompatibles nos valeurs et nos objectifs politiques« , avait-il encore répété dix jours plus tard.

Trois autres élections législatives partielles doivent se tenir en mars, en Haute-Garonne, en Guyane et dans le Loiret. 

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 31.17
couvert
le 20/07 à 12h00
Vent
6.2 m/s
Pression
1014.61 hPa
Humidité
40 %

Sondage