Ludovic Fagaut appelle l'adjoint à la sécurité à "endosser le costume"

Publié le 03/08/2020 - 15:40
Mis à jour le 03/08/2020 - 14:43

« L’insécurité ne doit pas devenir la norme…«   Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l’opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d’adjoint à la sécurité.

Ludovic Fagaut © Damien Poirier
Ludovic Fagaut © Damien Poirier

"Les agressions physiques ou verbales et les incivilités se multiplient autour de la Cité des Arts et en particulier devant le bâtiment Le Ségur, dans des lieux autrefois paisibles. Outre les cris et les bagarres la nuit, les habitants se réveillent chaque matin avec de nombreux déchets laissés devant leurs portes par des groupes de jeunes. Dès le printemps, nous avions écrit aux habitants du secteur de vie de Rivotte pour les assurer de notre volonté d’agir et de rétablir la tranquillité. Tranquillité encore perturbée la semaine dernière par l’incendie de deux voitures dont l’explosion a inquiété tout Rivotte.

Nous avons découvert vendredi dernier dans les colonnes de l’Est Républicain le témoignage glaçant de deux jeunes Bisontins agressés pour rien à la mi-juin par une bande de délinquants. Nous souhaitons un bon rétablissement à ces deux jeunes et apportons à nouveau notre soutien inconditionnel aux riverains et aux Bisontins qui subissent ces nuisances.

Ces faits ne sont pas nouveaux et s’inscrivent dans la continuité des incidents (agressions, vols, rodéos urbains, déchets jetés par terre ...) survenus en plein centre-ville, à la cité Viotte, au Vallon du Jour ou à Planoise. Notre ville déplore chaque jour de nouveaux incidents violents et de nouvelles incivilités.

De plus en plus de Bisontins nous font part de leurs craintes liées à ce sentiment d’insécurité, et ce dans tous les secteurs de vie. Mais le plus grave, ce n’est pas la multiplication de ces problèmes qu’il faut combattre sans relâche. Le plus grave, c’est l’inaction, c’est le fatalisme apparent de l’équipe municipale actuelle, dans la lignée de la précédente.

Nous sommes en effet stupéfaits par la réponse de M. Cypriani, Adjoint à la tranquillité publique. Malgré la gravité des agressions survenues aux alentours de la Cité des Arts, M. Cypriani estime que le sujet concerne avant tout la police nationale !

Va-t-on l’entendre se défausser sur le dos de l’État pendant six longues années ? On ne peut pas tout attendre de l’État, et encore moins sur les questions de sécurité. Il faut agir et utiliser tous les leviers disponibles.

Par exemple, pourquoi ne pas demander des patrouilles plus régulières de la police municipale vers la Cité des Arts, dont la présence pourrait rassurer les riverains et décourager les perturbateurs ?

La majorité actuelle se focalise sur l’urgence climatique, mais elle semble oublier qu’il y aussi urgence en matière de sécurité à Besançon. Nous le disons clairement à l’exécutif : stop au déni de responsabilité et stop au déni de réalité. Il est temps d’agir.

Il est temps que les commissions municipales se mettent en place, et en particulier celle traitant de sécurité. Il est temps que le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance puisse se réunir à nouveau, car cette instance a fait ses preuves pour réunir les acteurs essentiels à la lutte contre l’insécurité. Il est temps d’agir, car l’insécurité ne prend jamais de vacances, elle.

Le climat d’impunité actuel ne peut plus durer. L’insécurité ne doit pas devenir la norme à Besançon !

M. Cypriani, il est temps d’investir pleinement votre rôle d’Adjoint à la sécurité. M. Cypriani, autrefois farouchement opposé à l’utilisation de caméras de vidéosurveillance, devrait se réjouir que ces mêmes caméras aient permis de filmer certaines agressions et qu’il y a donc une chance de retrouver et de punir les agresseurs.

Quelles sont les solutions de l’exécutif et de M. Cypriani pour lutter contre l’insécurité ?

Nous, élus de Besançon Maintenant, avons toujours fait de la sécurité des Bisontins une priorité absolue. Nos positions n’ont pas changé – contrairement à d’autres élus qui disent tout et son contraire au gré du vent. Nous rappelons plusieurs des mesures concrètes que nous proposons pour améliorer la sécurité des Bisontins : recruter et former de nouveaux policiers municipaux dès les prochains mois, armer notre police municipale pour répondre à une demande de nos agents, créer une unité de lutte contre les incivilités (dégradations de biens publics, mais aussi atteintes à l’environnement et à la propreté), augmenter le nombre de caméras de vidéosurveillance, mettre en place le principe du « qui dégrade paie » ... Nos idées sont connues. Elles sont disponibles.

A travers ce communiqué, nous alertons une nouvelle fois Mme Vignot et son équipe municipale : il faut agir vite contre l’insécurité galopante à Besançon ! "

Les élus du groupe « Besançon Maintenant »

  • Ludovic FAGAUT, Président de groupe
  • Guillaume BAILLY
  • Julie BOUCON
  • Jean-Marc FAIVRE
  • Pierre-Charles HENRY
  • Marie LAMBERT
  • Myriam LEMERCIER
  • Jamal-Eddine LOUKHIAR
  • Laurence MULOT
  • Thierry PETAMENT
  • Claude VARET
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.51
légère pluie
le 24/05 à 21h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
90 %