Lundi de Pentecôte : une "journée de solidarité" boudée

Publié le 09/06/2014 - 09:11
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:38

Ce lundi 9 juin est, depuis dix ans, une "journée de solidarité" envers les personnes âgées et dépendantes. Aujourd'hui, en France, quatre salariés sur cinq ne travaillent pas. Cette journée de travail non rémunérée doit rapporter 2,46 milliards d'euros en 2014.

1300198337.jpg
©archives carvy
PUBLICITÉ

Créée par la loi du 30 juin 2004, en réaction à la canicule meurtrière de 2003, la journée de solidarité, destinée à améliorer la prise en charge des personnes âgées, avait initialement été fixée au lundi de Pentecôte. Mais depuis 2008, les employeurs peuvent organiser cette journée comme ils le souhaitent. Certains optent pour la suppression d’un jour de congé ou de RTT, et certaines entreprises en font cadeau à leurs salariés.

Selon le groupe Randstad « seuls 20 à 30 % » des salariés travailleraient ce lundi. La majorité des groupes industriels seront à l’arrêt, et dans le BTP l’activité sera faible, selon cette étude.

Les entreprises de logistique tirent aussi généralement le rideau, en raison d’une interdiction administrative visant le transport routier ce jour-là. Les commerces devraient être ouverts, mais les transports en commun fonctionneront au ralenti, comme chaque jour férié.

Selon la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), la journée de solidarité aura rapporté en dix ans près de 23,5 milliards d’euros, dont 2,41 milliards en 2013 (+ 0,8 %) et 2,46 milliards prévus cette année.

Cet argent va-t-il vraiment aux services des personnes âgées et handicapées ?

L’an dernier, l’AD-PA, qui regroupe les directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées, assurait que « près de 3milliards d’euros ont été détournés de leur objectif » depuis l’origine.

Faux, répond le gouvernement : les recettes vont « bien en direction des personnes âgées et des handicapés ». En revanche, certains crédits ne sont pas consommés chaque année en raison « d’un décalage entre les décisions et leur exécution ». Ils sont alors mis en réserve.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.15
ciel dégagé
le 16/07 à 3h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1018.15 hPa
Humidité
94 %

Sondage