Lush en remet une louche contre la corrida

Publié le 31/07/2013 - 17:26
Mis à jour le 31/07/2013 - 17:26

L'enseigne de cosmétique naturelle Lush et l’association animalsace organise toute cette semaine dans ses magasins une campagne nationale contre la corrida. Ce midi, grande rue à Besançon, une comédienne s'est allongée au sol et s'est mise à la place du taureau….

corrida.jpg
31 juillet 2013 12h00 Grande rue à Besançon. Un happening du magasin Lush contre la corrida ©roman

Hapenning

PUBLICITÉ

Pour Lush, la corrida est une pratique barbare  qui s’inscrit à l’encontre des valeurs fondatrices de la marque. Ce mercredi 31 juillet 2013, un happening s’est déroulé dans la plupart des magasins au Luxembourg et France dont celui de Besançon. A Midi pile, une comédienne s’est allongée au sol pour simuler l’agonie du taureau, piqué par la banderille du banderille du torero. « On pique dans la vertèbre et je peux vous dire que même en simulant avec de fausse banderilles, ça fait mal ! » explique une des employés de Lush. « Chaque année ce sont plus 700 taureaux et taurillons qui meurent dans des arènes en France après une lente agonie….et les spectateurs ont trop tendance à l’oublier« 

En marge du happening, Lush proposait aux passants de signer une pétition contre la corrida pour exiger un référendum sur la question. « C’est une pratique qui peut paraitre loin de la culture en Franche-Comté. Il reste que  la corrida est une forme de torture… »

La tradition de la corrida implantée principalement dans le du sud de la France  dans des villes comme Nîmes, Arles ou Bayonne. Ses défenseurs estiment que cette tradition séculaire, appartient au patrimoine français ce qu’a confirmé en avril 2011 le Ministère de la Culture en la classant au patrimoine culturel immatériel français. A son tour, le Conseil Constitutionnel a validé la corrida Le 21 septembre 2012.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14
légère pluie
le 20/08 à 15h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1025.16 hPa
Humidité
80 %

Sondage