Macron à Courcouronnes lundi et en Saône-et-Loire jeudi

Publié le 02/02/2019 - 09:06
Mis à jour le 02/02/2019 - 09:06

Emmanuel Macron se rendra lundi après-midi à Evry-Courcouronnes (Essonne), en banlieue parisienne, puis jeudi en Saône-et-Loire en Bourgogne-Franche-Comté, pour rencontrer élus et habitants dans le cadre du grand débat, a indiqué vendredi l'Elysée.

macron_micronora_besancon-039.jpg
© d poirier ©

Lundi, à Evry-Courcouronnes, il rencontrera environ 300 élus et représentants d'associations et d'Ile-de-France, ainsi que des citoyens de l'Essonne, pour un débat sur les attentes des habitants et la politique de la ville.

Jeudi, il se rendra en Saône-et-Loire, a indiqué l'Elysée sans préciser la commune choisie, pour discuter avec des jeunes, jusqu'ici largement absents de ce grand débat qui mobilise surtout des seniors. "J'ai l'impression que la jeunesse, c'est un angle mort du grand débat.(...) Ce serait terrible si un grand débat national ne prenait pas en compte ce que disent ceux qui ont entre 16 et 30 ans", a regretté sur France Inter cette semaine le Premier ministre Edouard Philippe. La rencontre de lundi constituera pour le chef de l'Etat son 5e débat depuis le 15 janvier, après Grand Bourgtheroulde (Eure), Souillac (Lot), Valence et Bourg-de-Péage (Drôme) et sa rencontre à L'Elysée vendredi avec une centaine d'élus d'Outre-Mer.

C'est la première fois qu'Emmanuel Macron se rendra en banlieue dans le cadre de ce grand débat, pour lequel il a privilégié jusqu'ici des communes rurales ou péri-urbaines. L'Elysée souhaite en effet que "les quartiers se saisissent aussi du grand débat, pour en être des acteurs à part entière".

Seront conviés des maires et des parlementaires d'Ile-de-France qui sur leur territoire ont des quartiers prioritaires de la politique de la ville, l'une de ces 1.500 zones urbaines défavorisées qui font l'objet de politiques d'aide spécifiques.

Située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, Courcouronnes a fusionné le 1er janvier 2019 avec Evry pour former la commune nouvelle Evry-Courcouronnes, forte désormais de 70.000 habitants. Son maire, Stéphane Beaudet, président de l'Association des maires d'Ile-de-France, est aussi vice-président de la région et responsable transports à Ile-de-France Mobilité. Cet élu, qui a quitté le parti Les Républicains il y a un an, a été élu maire de la commune nouvelle avec l'appui de Francis Chouat, ancien maire d'Evry, devenu député LREM en novembre.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.51
pluie modérée
le 04/12 à 9h00
Vent
3.13 m/s
Pression
989 hPa
Humidité
98 %

Sondage