Alerte Témoin

Mais combien d'emplois le Tram de Besançon a-t-il tués ?

Publié le 07/02/2013 - 06:30
Mis à jour le 07/02/2013 - 09:20

C'est LA question du moment à Besançon. Difficile question, tant sur le plan économique, mais aussi politique. La CCI du Doubs vient de dévoiler la 2e phase de son étude sur les entreprises situées dans un périmètre de 100 à 200 mètres le long du tracé et parle d'une perte de 200 emplois (-8,5 % de février 2011 à octobre 2012) sans pour autant l'attribuer à l'unique facteur "Tram".

CCIdominiqueRoy.jpg
Dominique Roy, président de la CCI du Doubs et Nathalie Bernard en charge de l'enqête ©roman

enquête commerce

En février 2011, avant les travaux, la CCI du Doubs lançait son étude auprès de 532 établissements, dont 165 situés sur la voie du futur passage du tram (zone 1), le long du tracé du tram. Un peu plus de la moitié se trouve au centre-ville (Battant, centre Boucle), 30 % à l'est (Chaprais Palente, Marnières) et enfin 13 % à l'ouest (Chazals, planoise, Grette). Il s'agit principalement de petits commerces. Les trois quarts ne dépassent pas un effectif de 5 salariés.  

Pour Dominique Roy à la tête de la CCI du Doubs (Chambre de commerce et d'industrie) depuis novembre 2011, l'enquête est un outil d'analyse fiable. "Nous mesurons les tendances sur des critères objectifs et identiques en trois phases : février 2011, octobre 2012, et printemps 2014. A un an des municipales, ces chiffres sont sensibles, mais nous ne sommes ni dans le déni et ne voulons pas être non plus dans la récupération politique..." 

Des chiffres !

Avant de dévoiler les chiffres, Nathalie Bernard, qui a piloté l'enquête, précise que tout n'est pas "uniquement" dû aux travaux du Tram. "Il y a la conjoncture économique, les nouveaux réflexes d'achat,etc." Loïc Cirou, directeur général de la CCI, renchérit. "Tout n'est pas blanc ni noir. Certes les travaux ont des effets, mais les causes des baisses de chiffres ou de pertes d'activités sont multifactorielles..."  

Il n'empêche ! 66,2 % des commerces situés dans le périmètre concerné déclarent une baisse de leur chiffre d'affaires : 30 % en forte diminution (baisse du chiffre de 30 % et plus) et un peu plus de 36 % en baisse de 10 à 20 % . À noter que pour plus de 20 % des établissements le chiffre est stable et qu'il est même en hausse pour 12 % d'entre eux...  

59 cessations d'activités depuis février 2011 

Sur la période 2011-2012, la CCI annonce une perte nette de 28 points de vente : c'est  le solde des 31créations d'entreprise et les 59 cessations d'activités. Le secteur "Grand Chaprais" serait l'un des plus impactés avec une perte nette de 14 points de vente. L'enquête note que les problèmes de circulation, d'accès, de stationnement engendrent une importante baisse de fréquentation : moins de flux, moins de personnes extérieures et moins de personnes âgées. 

La faute au chantier ou pas, les chiffres sont là : 66 % des entreprises déclarent une baise du chiffre d'affaires, 80 % d'entre elles ont constaté une modification dans le profil de leur clientèle. La CCi explique enfin que  les sociétés les plus impactées ont du réduire leurs effectifs "vers un format de 2 à 5 salariés" avec "une perte d'empois conséquente de 200 personnes sur le périmètre."  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Réouverture le 2 juin : à quoi ressembler boire un verre et manger un morceau dans les cafés et les restos ?

Selon les annonces du Premier ministre le 28 mai, les restaurants et cafés dans les départements "verts" dont la Bourgogne Franche-Comté rouvriront au public à partir du 2 juin. Nous nous sommes procurés des documents officiels envoyés aux gérants de bars et restaurants pour connaître les mesures obligatoires qu'ils doivent prendre et les attitudes attendues des clients qui les fréquenteront...

La Bourgogne-Franche-Comté a voté un plan de relance pour le secteur du tourisme

La Région Bourgogne-Franche-Comté poursuit ses mesures dans le cadre de la crise économique provoquée par l’épidémie de Covid-19. Alors que le pays est entré dans une phase de déconfinement progressif, le Conseil régional se dit pleinement mobilisé pour initier et amplifier les dispositifs destinés à soutenir tous les secteurs de l’économie. Vendredi 29 mai, réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté un vaste plan de relance en faveur du tourisme.

Besançon : la Grande braderie d’été est annulée

Après avoir un temps étudié le report de la braderie d’été du 3 et 4 juillet au dernier weekend d’août, le discours du Premier ministre du 28 mai interdisant tous les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’en septembre, oblige l'Union des commerçants de Besançon à annuler son évènement, apprend-on dans un communiqué de ce vendredi 29 mai 2020.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.32
ciel dégagé
le 30/05 à 12h00
Vent
6.08 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
38 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune