Maltraitance animale : deux agriculteurs du Jura condamnés après la saisie de leurs 300 bovins

Publié le 15/01/2021 - 14:15
Mis à jour le 15/01/2021 - 14:11

Deux agriculteurs ont été condamnés jeudi à des peines de quatre et six mois de prison pour mauvais traitements sur leurs bovins, alors que 231 de leurs bêtes sont mortes depuis trois ans, a indiqué vendredi 15 janvier 2021 le parquet de Lons-le-Saunier.

illustration  © elisa 28 PXB
illustration © elisa 28 PXB

Les opérations de saisie du troupeau menées mardi ont duré plus de 40 heures. « C’est la première fois qu’une saisie de cette ampleur concernant des animaux d’élevage est ordonnée en France », avait souligné mercredi le procureur de Lons-Le-Saunier.

Le tribunal correctionnel a reconnu ces deux frères de 52 et 56 ans coupables de mauvais traitements sur leur cheptel de plus de 300 bovins, saisi mercredi sur cette exploitation située sur la commune de Montfleur (Jura).

Une interdiction définitive de détenir des animaux d'élevage a également été prononcée à leur encontre, comme l'avait requis le procureur de la République Lionel Pascal, pour "assurer la sécurité des animaux".

Le ministère public a dénoncé "le défaut de soins" et "la souffrance" des animaux. Selon lui, le nombre de bêtes était beaucoup trop élevé: "en France, un agriculteur s'occupe en moyenne de 70 à 95 bovins". Dans ce GAEC (groupement agricole d'exploitation en commun) il y avait plus de 300 bovins pour deux agriculteurs, "incapables de s'en occuper".

En trois ans, "le taux de mortalité du cheptel a explosé littéralement pour atteindre une moyenne annuelle de 20%, alors que le taux normalement constaté est inférieur à 5%", a ajouté M. Pascal. Les gérants de l'exploitation ont pour leur part contesté les accusations.

Le plus jeune a notamment estimé que les services vétérinaires avaient mal évalué la situation. Pour lui, si des animaux sont morts c'est en partie à cause de maladies ou de virus. En 2018, les deux agriculteurs avaient déjà été poursuivis et condamnés pour maltraitance animale et pour une absence de mise en conformité de leurs pratiques.

Selon les rapports des services administratifs et l'enquête de la gendarmerie du Jura, les vaches et leurs veaux avaient un accès insuffisant à l'eau et à la nourriture et il existait un important risque de divagation des animaux en raison de clôtures mal entretenues.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

143 affiches contre les violences sexistes et sexuelles exposées au tribunal de Besançon 

Le parquet de Besançon accueille une exposition inédite ce mois de février 2021. Des élèves de collèges, lycées et post bac de l'académie de Besançon ont réalisé des affiches dans le cadre du concours pour la prévention contre les violences sexistes et sexuelles. Les lauréats seront récompensés le 8 mars prochain. 

Affaire du siècle : l’État est « mis face à ses responsabilités »  (Anne Vignot)

L'État est "responsable" de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique, a estimé mercredi 3 février 2021  la justice administrative. Une décision saluée comme "historique" par les ONG qui attaquaient la France pour son inaction, soutenues par une pétition de plus de 2,3 millions de citoyens.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.52
ciel dégagé
le 24/02 à 21h00
Vent
1.68 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
69 %

Sondage