Manifestation le 9 mars : appel unitaire des organisations de jeunesse et étudiantes

Publié le 08/03/2016 - 14:06
Mis à jour le 08/03/2016 - 16:48

Six organisations de jeunesse et étudiantes de Besançon lancent un appel à se mobiliser massivement le 9 mars contre la réforme du code du travail. Une assemblée générale est organisée à la faculté de lettres à 10h et une manifestation partira à 13h de la Place de la Révolution.

 ©
©

Précaires un jour, précaires toujours ? Les jeunes, étudiant.e.s, et lycéen.ne.s disent non au projet de loi Travail !

 A travers le projet de la Loi Travail, le gouvernement vient de déclencher une offensive sans précédent contre les jeunes et les salarié.e.s.  Nous, lycéen.ne.s, étudiant.e.s, jeunes chômeur.se.s, sommes déjà précaires pendant nos études et notre insertion professionnelle, il faudrait maintenant que nous acceptions d’être précaires à vie !

  Le contenu de ce projet, directement inspiré des revendications du MEDEF, représente un véritable retour au siècle dernier pour le monde du travail avec une fois de plus les jeunes comme cibles favorites. Les accords seraient négociés au sein de l’entreprise et primeraient sur les accords de branche et le Code du Travail, exerçant un dangereux chantage pour les salarié.e.s. Ceux-ci auront pour conséquences d’imposer des augmentations de temps de travail et des baisses de salaire aux salarié.e.s. Ce que le gouvernement nous promet c’est :

 - Travailler plus pour gagner moins : avec cette réforme le patronat pourra nous imposer des semaines allant jusqu’à 46 heures et des heures supplémentaires moins rémunérées qu’auparavant. Les apprenti.e.s de moins de 18 ans pourront être contraint.e.s de travailler jusqu’à 10h par jour et 40h par semaine.

 - Se faire virer plus facilement : les licenciements seront possibles sans réels motifs économiques et même de façon abusive avec le plafonnement des indemnités prud’homales

 - Augmenter encore le chômage : du temps de travail supplémentaire pour celles et ceux qui ont un emploi, et moins d’offres d’emplois disponibles pour notre génération alors que 25% d’entre nous sommes au chômage voire 40 ou 50% dans les quartiers populaires ou en Outre-mer.

  Avec cette réforme le gouvernement veut donc nous précariser à vie. La succession de réformes libérales renforce le bizutage social dont nous sommes victimes, nous obligeant à enchaîner les contrats précaires, les stages et les services civiques rémunérés à la moitié du Smic.

  L’ensemble de ces mesures est inacceptable et nous appelons tou.te.s les jeunes de ce pays à se mobiliser pour exiger le retrait du projet de loi Travail et des mesures immédiates pour la dignité des jeunes et des salarié.e.s :

-          Pour les apprenti.e.s et les stagiaires : rémunération et droits à la hauteur du poste occupé. Pas de rémunération en dessous du SMIC et mêmes droits que les autres salarié.e.s comprenant une protection sociale. 

-          La mise à disposition de budgets supplémentaires pour offrir à tous les jeunes une éducation avec une formation de qualité. Mettre en place et une véritable protection sociale durant leurs études avec un revenu, ainsi que compter les années d’études dans le calcul de la retraite et de l’assurance chômage.

-          En finir avec la précarité : le CDI comme norme d’emploi, la répartition par la diminution du temps de travail sans baisse de salaire entre toutes et tous pour en finir avec le chômage et assurer une protection sociale suffisante à chacun, salarié.e.s comme personnes sans emploi.

Pour cela nous appelons tou.te.s les jeunes à se réunir, à débattre et à s’organiser dans les lycées, les universités, les quartiers et les entreprises.

 Nous appelons à rejoindre la journée nationale d’actions et d’initiatives de mercredi 9 mars, en participant à l’assemblée générale organisée à l’université à 10h (amphi Donzelot – fac de lettres) puis à la manifestation qui partira à 13h de la place de la Révolution.

 À l’image de la mobilisation contre le Contrat Première Embauche, où la jeunesse avait fait reculer le gouvernement aux côté des salarié.e.s, nous appelons à poursuivre le mouvement, notamment lors des journées de mobilisation intersyndicale.

 Les organisations signataires se retrouveront le mercredi 9 mars au soir pour discuter des suites de la mobilisation.

Signataires : AMEB Solidaires Etudiant.e.s, Collectif Jeune CGT, Action Populaire, Mouvement des Jeunes Communistes, Jeunes Ecologistes, NPA

 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Livre élu 2024 : 3.500 élèves du Doubs exposent leurs créations à Besançon

Durant toute l’année scolaire 2023-2024, 3.500 élèves de Besançon et ses environs ont participé au Livre élu 2024. Après avoir lu et échangé, ils ont conçu des créations inédites qui seront présentées lors d’une exposition, du 19 juin au 3 juillet, à la Maison de quartier Grette-Butte.

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

L’ENIL de Mamirolle finaliste du premier concours culinaire de la région

La remise des prix du premier concours régional "Tous à table" à destination des équipes de cuisine des lycées de Bourgogne-Franche-Comté a eu lieu ce mercredi 5 juin au lycée François Mitterrand à Château-Chinon en Bourgogne. Seul représentant comtois, l’ENIL de Mamirolle a été devancé par les lycées bourguignons. 

Classement QS World : l’Université de Franche-Comté progresse au classement mondial

Dans un communiqué du 6 juin 2024, l’université de Franche-Comté indique qu’elle fait partie des rares universités françaises à progresser cette année dans le prestigieux classement qui distingue 1.500 établissements à travers le monde et parmi lesquels figurent seulement 35 français.

Derrière le lion, le réseau des Alumni comtois…

PUBLI-INFO • Parce que nous avons besoin de liens durables dans une société en pleine mutation, découvrez la plateforme digitale innovante que l’université de Franche-Comté a souhaité mettre à la disposition de ses étudiants, anciens et actuels et ses partenaires, un outil utile, performant et à la pointe de l'innovation. D’ores et déjà, il a rapproché des milliers de membres et a développé leurs échanges professionnels.

Parcoursup : Ouverture de la phase d’admission ce jeudi 30 mai

La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 30 mai à 19h pour les 945.000 candidats qui ont validé au moins 1 vœu dans l'enseignement supérieur sur Parcoursup. La plateforme sera disponible en mode consultation dans un premier temps puis plus tard dans la soirée, les élèves pourront répondre aux propositions d’admission.

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.8
peu nuageux
le 19/06 à 9h00
Vent
2.68 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
67 %