Manifestations pour l'emploi devant des usines de Renault et Stellantis

Publié le 22/06/2021 - 17:15
Mis à jour le 22/06/2021 - 17:15

Plusieurs centaines de salariés de Renault et Stellantis ainsi que des sous-traitants ont manifesté mardi 22 juin 2021 devant les usines de Flins et Sochaux pour protester contre les restructurations et suppressions d'emploi dans le secteur automobile.

 © VK Facebook
© VK Facebook

Des délégations des usines Stellantis de Valenciennes ou de Douvrin avaient notamment répondu à l'appel de la CGT-Métallurgie pour se rendre devant l'usine Renault-Flins où 200 personnes ont manifesté, selon la police.

Cette usine doit devenir un centre de recyclage de véhicules et de batteries avec des centaines de suppressions de postes à la clef dans le cadre d'un grand plan d'économie initié par Renault.

"Face aux menaces de destruction d'emplois à Douvrin comme à Flins, on oppose qu'aucun emploi ne doit être supprimé", a insisté Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT chez Stellantis.

A Sochaux, devant l'usine Stellantis, 200 personnes s'étaient également donné rendez-vous avec le même mot d'ordre.

"Des salariés de Siedoubs (filiale de Faurecia, sous-traitant automobile) ont débrayé le travail vers 9h30 et sont venus à 25 à peu près", a indiqué Anthony Rué, délégué syndical CGT

"Dans les années à venir, il va y avoir des dizaines de milliers de suppression d'emplois en France dans le secteur automobile donc on pense que le monde du travail doit se défendre", a-t-il souligné.

Il prône "la répartition du travail entre tous les salariés si les commandes baissent avec maintien des salaires". "Stellantis et Renault cumulés avaient une trésorerie de 61 milliards fin 2020. On demande qu'elle soit mise à profit pour les salaires", a précisé Anthony Rué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise et enjeux environnementaux : le Grand Besançon et la FRTP Bourgogne-Franche-Comté main dans la main

Une rencontre s'est déroulée mardi 20 juillet entre représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté et de Grand Besançon Métropole. Objectif : faire le point sur la situation des entreprises des travaux publics et leurs inquiétudes alors que la crise économique affaiblit lourdement les entreprises dans ce domaine.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.62
peu nuageux
le 29/07 à 15h00
Vent
3.11 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
19 %

Sondage