2 heures de colle pour manifester pour le climat : il n’en a jamais été question selon le principal du collège Victor Hugo

Publié le 15/03/2019 - 18:55
Mis à jour le 18/03/2019 - 10:00

Mise à jour • Ce vendredi 15 mars 2019 est une la journée de mobilisation internationale des jeunes, collégiens, lycéens, étudiants… pour le climat. Si nombreux sont celles et ceux à soutenir cette mobilisation, le principal du collège Victor Hugo à Besançon aurait menacé de punir les élèves s'ils ne sont pas en cours "pour motif politique". Une information que ce dernier dément formellement, "c'est absolument faux !" nous précise-t-il.

PUBLICITÉ

C’est un père de famille qui dénonce cette menace contre les élèves du collège Victor Hugo. « Ma fille est à fond dans le développement durable et l’écologie ! Elle participe ce matin à la grève pour le climat mais je mettrais un bon 0/20 au proviseur du collège Victor Hugo qui punit les élèves de 2 heures de colle par heure de cours manquée, » nous raconte-t-il.

« Jeudi, des membres du personnels sont passés dans les classes pour annoncer la mesure nous explique-t-on : 2 heures de colle par heure de cours manquée si des élèves ne viennent pas en cours pour manifester pour le climat vendredi matin » décrit le père de famille.

« Hier, ils étaient une vingtaine à vouloir manifester, ce matin, ils n’étaient plus que 4 ou 5 »

« J’ai fait un mot au collège pour informer de l’absence de ma fille en raison du mouvement pour le climat. En réponse, j’ai reçu un appel et un message vocal du collège pour m’affirmer que ma fille sera collée pour motif politique » nous explique le père de famille. « Jusqu’à hier, ils étaient une vingtaine de collégiens à vouloir aller manifester, mais après cette annonce, ils n’étaient plus que 4 ou 5 à, malgré tout, être allés manifester. »

Pour le principal du collège, tout est faux

« C’est absolument faux ! Il n’a jamais été question de menacer les élèves avec 2 heures de colle pour celles et ceux qui sont allaient manifester pour le climat ce matin », nous affirme le principal.

Il explique en détail :

« Je suis passé dans certaines classes pour expliquer deux choses :

des élèves ont demandé s’ils étaient autorisés à sortir parce qu’apparemment, circulait sur les réseaux sociaux, que certains chefs d’établissement permettaient aux élèves de sortir… ce qui n’est pas possible quand on est au collège parce nous avons la responsabilité d’élèves qui n’ont pas le statut de lycéens en collège. Quand ils entrent au collège, de la première à la dernière heure, on doit assurer leur sécurité. On a bien quelques parents qui nous ont annoncé que leur enfant participerait à la marche pour le climat et dans ce cas, ce sont les parents qui assurent leur sécurité. Mais nous ne sommes absolument pas autorisés à laisser sortir des élèves sans autorisation.

Ensuite, il y a une neutralité politique absolument respectée de notre point de vue : c’est un mouvement qui est organisé en dehors de l’Éducation nationale donc je ne pouvais pas même autoriser des professeurs qui auraient voulu s’y associer à y emmener une classe. J’ai été aussi approché par des professeurs qui sont légitimement inquiets pour le climat, donc voilà la réponse que j’ai faite au personnel qui me l’a demandé et aux élèves.

J’ai d’ailleurs fait un mot aux parents d’élèves en disant que ces questions sur le climat sont de vraies questions, que le réchauffement climatique est un fait avéré et pas une opinion, que ça fait partie des programmes, que ça fait partie des objets de la politique éducative qu’on doit se saisir auprès des élèves et que j’encourageais toute initiative venant des enseignants dans l’établissement, à conduire une action dans ce sens, donner la parole aux élèves, etc. Voilà ce que j’ai fait. Mais je n’ai pas le droit de laisser sortir les enfants. »

Au sujet des 2 heures de colle, là aussi, le principal réfute totalement cette information.

« Concernant cette histoire de colle, à aucun moment j’ai dit que je collerais des élèves. Si j’ai des motifs des parents sur l’absence de leur enfant justifiée, les parents outrepassent le droit parce que les enfants n’ont pas le droit de manifester, mais c’est leur problème, ils assument leur responsabilité. En revanche, si je n’ai pas de motif des parents, comment différencier une école buissonnière d’un élève qui va manifester avec l’aval de ses parents ?

Je n’ai donné aucune consigne de donner des heures de colles, ce n’est pas vrai. J’ai interrogé les assistants d’éducation qui m’ont répondu non, qu’ils n’avaient pas donné cette information. Si c’est un assistant d’éducation qui a pris cette liberté, je verrai avec la personne, et s’il y a vraiment un message sur un répondeur, je m’en aviserai. »

Enfin, le taux d’absentéisme dans ce collège avoisinait « 8% soit environ 80 d’élèves avec le taux habituel de 2% soit 20 élèves en moyenne », ce vendredi.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Réforme du lycée-école de la confiance : le collectif inter-lycée toujours mobilisé

Suite à la journée de grève intersyndicale de la fonction publique du 19 mars 2019, afin de protester contre la loi de l'école de la confiance et la réforme des lycées, les enseignants des lycées V. Hugo, Ledoux, Pasteur, Pergaud se sont retrouvés dans leurs établissements respectifs pour une "soirée des lycées". Une réunion publique est prévu le le 28 mars 2019 au Scénacle à Besançon.

900 étudiants engagés dans des actions pour la santé en Franche-Comté

Piloté par l’ARS Bourgogne Franche-Comté, l’Université de Franche-Comté et le Rectorat de Besançon, le service sanitaire des étudiants en santé vise à former les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire. Cette année 2019, ce sont près de 900 étudiants en santé qui interviennent auprès de la population franc-comtoise pour promouvoir les comportements favorables à la santé.

Le Master 2 Droit du numérique de l’Université de Franche-Comté labellisé SecNumedu…

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) vient d’attribuer son label SecNumedu au Master 2 Droit du numérique, parcours cyberveille, cyberdéfense, cybersécurité de l’Université de Franche-Comté. C’est la première formation juridique en France à obtenir ce label habituellement réservé aux formations du numérique et de l’informatique.

« Il y avait bien une intention d’empêcher les élèves à manifester » (père d’une élève du collège Victor-Hugo )

Témoignage • Vendredi 15 mars 2019, la journée de mobilisation internationale des jeunes, collégiens, lycéens, étudiants pour le climat a mobilisé près de 1200 personnes à Besançon. Le principal du collège Victor Hugo à Besançon aurait menacé de punir les élèves s'ils n'étaient pas en cours "pour motif politique". Une information que ce dernier dément formellement, "c'est absolument faux !" nous précisait-il en fin de journée. Ce n'est pourtant pas l'avis d'un parent d'élèves qui a souhaité témoigner…

Journée portes ouvertes des CFA de Bourgogne-Franche-Comté ce samedi

Portes ouvertes samedi 16 mars • 48 centres de formations des apprentis de Bourgogne Franche-Comté ouvrent leurs portes sur un total de 115 sites pour la 8e édition des portes ouvertes des CFA. Pour les jeunes de 16 à 30 ans ( et plus 26 ans...), l'apprentissage peut-être plus que jamais une solution idéale pour entrer dans la vie active : aujourd'hui dans la région, 400 offres de contrat en apprentissage sont disponibles

2 heures de colle pour manifester pour le climat : il n’en a jamais été question selon le principal du collège Victor Hugo

Mise à jour • Ce vendredi 15 mars 2019 est une la journée de mobilisation internationale des jeunes, collégiens, lycéens, étudiants… pour le climat. Si nombreux sont celles et ceux à soutenir cette mobilisation, le principal du collège Victor Hugo à Besançon aurait menacé de punir les élèves s'ils ne sont pas en cours "pour motif politique". Une information que ce dernier dément formellement, "c'est absolument faux !" nous précise-t-il.

Mobilisation pour le climat ce vendredi à Besançon : les étudiant(e)s dispensés de cours par le président de l’université de Franche-Comté

L'Association Solidaire de défense des Étudiants (ASDE du syndicat SUD Soldaires Etudiant.es ) appelle à la mobilisation ce 15 mars 2019 à 10h00 Place de la Révolution à Besançon. Un arrêté a été pris par Jacques Bahi, président de l'université, afin de "dispenser d'obligation d'assiduité" les étudiants dans le cadre de la manifestation. Des marches pour le climat sont attendues dans toute la France ce vendredi et samedi.

Université de Bourgogne Franche-Comté : l’I-Site, pour une université fédérale unique en France

VIDEO • Après quatre mois de travail intensif, les sept établissements* de la communauté d'universités et d'établissements (COMUE) Université de Bourgogne Franche-Comté ont envoyé un plan d'action dans le cadre de l'I-Site à la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche le 13 mars 2019. Objectif : devenir une université fédérale, un modèle unique en France, coordonnant les établissements membres.

Réforme du lycée : Des choix » « plus larges » pour « plus d’approfondissement », selon Michel Mazaudier, inspecteur d’académie

Alors que le comité technique académique (CTA) du 11 mars 2019 ne s’est pas tenu du fait du boycott de la CFDT et de la FSU, le rectorat de Besançon a tenu à tenir une conférence de presse ce mercredi afin d'évoquer la réforme du lycée et les transformations de la voie professionnelle.

Mobilisation des enseignants du premier degré ce mercredi à Besançon

Le syndicat SNUipp-FSU a appellé les enseignants du premier degré du département du Doubs à se rassembler devant la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale (DSDEN) à Besançon à partir de 11h00 ce mercredi 13 mars 2019 afin de protester contre la loi Blanquer. Cette dernière est vivement critiquée depuis plusieurs mois par les enseignants du premier et du second degré.

L’Institution Notre-Dame Saint-Jean à Besançon ouvre ses portes samedi 16 mars !

Publi-info • L’Institution Notre-Dame Saint-Jean à Besançon vous ouvre ses portes le samedi 16 mars 2019 ! Inscrite dans l’innovation pédagogique et numérique, l’Institution Notre-Dame Saint-Jean veille au développement et au bien-être de ses élèves. C’est l’occasion pour vous de venir découvrir ses cinq établissements où les élèves sont accueillis dès l’âge de 2 ans et sont accompagnés jusqu’à Bac+3.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.74
ciel dégagé
le 23/03 à 18h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1026.37 hPa
Humidité
72 %

Sondage