Marie-Guite Dufay : "en ce qui concerne la Région, il n’y a eu aucune mobilite? force?e, aucun agent n’a perdu un seul euro"

Publié le 11/01/2018 - 10:42
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:34

La présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté Marie Guite Dufay a présenté ses vœux pour l’année 2018 « aux forces vives » mardi 9 janvier. Dans son discours, qui a duré près de 40 minutes, la présidente a évoqué de nombreux points tels que l’éducation, l’emploi et les entreprises, la transition écologique, les transports, l’agriculture, le tourisme ou encore l’équilibre entre Besançon et Dijon

 ©
©

Discours des voeux

"En 2018, nous continuerons de re?pondre aux attentes des Bourguignons et des Francs-Comtois, qui nous ont e?lu :

  • pour que la Re?gion encourage la cre?ation d’emploi en renforc?ant la capacite? de nos entreprises a? en cre?er,
  • pour que la Re?gion offre la meilleure e?ducation possible a? nos jeunes,
  • pour que la Re?gion s’engage avec de?termination dans la transition e?nerge?tique et e?cologique,
  • pour que la Re?gion œuvre a? la construction d’une socie?te? plus solidaire et plus fraternelle." 

Équilibre entre Besançon et Dijon

"J’ai – cela m’est parfois reproche? – toujours veille? a? ce que l’e?quilibre entre les deux anciennes capitales re?gionales soit respecte?. Je crois qu’en conside?rant les deux anciennes capitales re?gionales avec la me?me attention, en leur accordant la me?me dignite?, nous fortifions le sentiment d’appartenance a? la nouvelle re?gion que nous constituons ensemble.

Je continue de penser, M. le Pre?fet, que l’e?quilibre trouve? en 2015 entre Dijon et Besanc?on, Dijon rassemblant la plupart des administrations d’État aupre?s de Mme la Pre?fe?te de Re?gion, Besanc?on rassemblant toutes celles lie?es a? l’e?ducation autour du recteur coordinateur, chancelier des Universite?s, e?tait un e?quilibre sage et juste, et je demande a? ce que cet e?quilibre ne soit pas remis en cause.

En ce qui concerne la Re?gion, les engagements qui avaient e?te? pris en 2015 ont e?te? respecte?s scrupuleusement. Il n’y a eu aucune mobilite? force?e, et aucun agent n’a perdu un seul euro dans le rapprochement des re?gimes indemnitaires et sociaux." 

Éducation

Modernisation des lycées : "Nous avons e?galement de?fini un plan d’investissement pour re?nover et moderniser nos lyce?es, pour lesquels nous allons investir 100 millions d’euros par an pendant 5 ans."

Formation et cantine : "La qualite? de la formation de ses habitants est la premie?re richesse d’une re?gion comme la no?tre. Nous investirons dans nos lyce?es en mettant en œuvre le plan pluriannuel d’investissement. Ici a? Besanc?on, au lyce?e Pasteur, auquel nous aurons consacre? pre?s de 14 millions d’euros en 5 ans, mais aussi au LEGTA, a? Chateaufarine, ou au lyce?e Edgar Faure a? Morteau, pour pre?s de 20 millions d’euros. Le plan de raccordement de nos lyce?es au tre?s haut de?bit sera termine? en juin prochain, et nous continuerons d’accompagner les cuisiniers a? recourir a? des produits bio et des produits locaux pour soutenir nos agriculteurs tout en ame?liorant la qualite? – et le gou?t ! – des plats qui sont servis dans nos cantines."

Institut de formation des professionnels de santé : "Nous investirons e?galement dans les instituts de formation en soin infirmier, me?me si l’Etat ne nous offre aucune compensation en la matie?re, je le rappelle pour souligner le volontarisme de la Re?gion. Ici, a? Besanc?on, cela passe par un investissement de pre?s de 24 millions d’euros dans l’Institut de Formation des Professionnels de Sante? rattache? au CHRU. Cet institut formera non seulement des infirmiers, mais aussi des aides-soignants, des pue?ricultrices, des masseurs kine?s, des ambulanciers."

Enseignement supérieur : " En 2018, nous lancerons e?galement les e?tudes portant sur la re?novation du campus de la Bouloie. Il me semble que c’est un chantier qui a une importante capitale. La Re?gion consacrera, de fac?on volontariste, plus de 32 millions d’euros a? la recherche et l’enseignement supe?rieur." 

Transports

Transports scolaires : "Nous avons, qui plus est, du? assumer une nouvelle compe?tence, le transport scolaire, dans un contexte rendu particulie?rement difficile par la possibilite? laisse?e aux communes, quelques semaines avant la rentre?e scolaire, de revenir a? la semaine de quatre jours. Malgre? les cris des Cassandre, ce transfert de compe?tences, 140 000 e?le?ves transporte?s chaque jour, s’est bien passe?. (…)

TER : "Nous avons de?fini une nouvelle grille tarifaire unique pour les TER, qui a permis de relancer la fre?quentation de nos trains, notamment aupre?s des jeunes."

Lyria : "Nous continuerons e?galement de de?fendre la desserte de nos gares, en associant toutes les collectivite?s desservies par le Lyria."

LGV Rhin-Rhône : "J’espe?re que nous obtiendrons enfin de bonnes nouvelles de l’État sur la prolongation de la LGV Rhin-Rho?ne : j’ai dit plusieurs fois a? la ministre que ne pas finir ce projet, alors qu’il ne reste qu’une trentaine de kilome?tres a? construire, serait une gabegie, car des cre?dits publics ont de?ja? e?te? engage?s, et une erreur, et je m’en entretiendrai encore avec elle dans quelques jours." 

Économie

"Le de?veloppement e?conomique est la premie?re compe?tence de la Re?gion et l’emploi est ma premie?re pre?occupation."

Plan d'urgence BTP : "La Re?gion, vous le savez, n’est pas reste?e centre?e sur elle-me?me. En deux ans, nous avons lance? un plan d’urgence pour le BTP, un autre pour l’agriculture, qui a permis a? des centaines d’agriculteurs de re?aliser un audit de leur exploitation, un troisie?me pour la formation des demandeurs d’emploi, qui a permis a? plus de 30 000 demandeurs d’emploi de se former.

Rencontres territoriales de l’e?conomie, de l’emploi et de la formation : "Avec la Pre?fe?te de Re?gion, avec plusieurs vice-pre?sidents et des e?lus re?fe?rents dans chaque territoire, nous avons lance? un cycle, qui sera de?sormais annuel, de rencontres territoriales de l’e?conomie, de l’emploi et de la formation, ce qui m’a permis de rencontrer pre?s de 700 professionnels, directeurs d’agence po?le emploi, de CFA, d’organismes de formation, e?lus locaux, proviseurs de lyce?es, et les partenaires sociaux, pour rendre l’offre de formation que finance la Re?gion plus re?active et plus adapte?e aux besoins des territoires."

"Ce demi-milliard, je veux qu’il be?ne?ficie avant tout aux entreprises de notre territoire, mais aussi qu’il permette de faciliter le retour a? l’emploi de celles et ceux qui sont victimes du cho?mage de longue dure?e, par le biais des clauses d’insertion. C’est le sens du sche?ma des achats responsables que nous avons adopte? en juillet dernier. Pre?s de 80 % de nos achats be?ne?ficient a? des entreprises de notre re?gion : nous prenons nos responsabilite?s pour de?velopper l’emploi local."

Premier investisseur public local : "Si la Re?gion peut, en 2018, demeurer le premier investisseur public local du territoire, avec plus de 360 millions d’euros d’investissement, qui be?ne?ficieront a? des centaines de communes gra?ce aux contrats de partenariat avec les pays que nous allons signer au premier semestre, c’est parce que nous avons une situation financie?re saine et une gestion rigoureuse."

Alstom : "En achetant 8 nouveaux trains Regiolis, qui s’ajoutent aux 16 rames de?ja? notifie?es, a? Alstom qui les construit a? Belfort, nous apportons un appui conside?rable a? un de nos champions re?gionaux."

Entreprises : "Afin que la reprise de la croissance be?ne?ficie a? tous, nous allons consacrer 91 millions d’euros a? la formation des demandeurs d’emploi en 2018. Il ne serait pas acceptable, dans un contexte de reprise, que des demandeurs d’emploi ne puissent acce?der a? des emplois faute de formation alors que les chefs d’entreprise recherchent des compe?tences."

Exportations : "Notre re?gion fait partie des principales re?gions exportatrices franc?aises. Le solde commercial entre les exportations et les importations de notre re?gion, a? hauteur de + 3,5 milliards d’euros, est nettement positif. C’est gra?ce au positionnement de nos entreprises sur des secteurs en croissance, gra?ce a? la qualite? de nos produits, gra?ce au talent, au savoir-faire et a? l’esprit d’invention de nos chefs d’entreprise et de leurs salarie?s, fruit d’une histoire plusieurs fois se?culaire. Aider nos entreprises a? exporter, c’est d’autant plus important que nous sommes, au plan mondial, dans un contexte de croissance forte, supe?rieure a? 3 %. En 2018, la pre?vision de croissance est encore de 6,5 % en Chine, en Inde, de plus de 7 %. Dans ce contexte, il faut voir loin et viser haut. "

Agriculture

"En matie?re agricole, nous avons maintenant une feuille de route partage?e avec la pre?fe?te et les de?partements afin que nous puissions contribuer avec les leviers qui sont les no?tres a? la sortie de crise structurelle de notre agriculture, gra?ce a? la recherche, a? la formation, a? l’alimentation de proximite?." 

Tourisme

"En matie?re de tourisme, notre ambition est a? la hauteur du potentiel de notre re?gion : e?norme ! Nous voulons e?tre la premie?re re?gion d’accueil des touristes chinois en France, en dehors de l’Ile-de-France.

Nous allons fe?ter en 2018 les 10 ans de la labellisation UNESCO de la citadelle de Besanc?on : j’espe?re que nous pourrons y associer les 7 autres sites qui font de la Bourgogne-Franche-Comte? la Re?gion qui compte le plus de sites UNESCO en France." 

Transition écologique et énergétique

" En 2018, nous continuerons de nous engager pour la transition e?cologique et e?nerge?tique, gra?ce a? la mise en place d’un grand service public de l’efficacite? e?nerge?tique. Ce service public permettra aux proprie?taires de s’informer sur la re?novation de leur logement et de be?ne?ficier d’un audit complet. Cet audit sera gratuit pour les me?nages les plus modestes. Permettre aux proprie?taires de re?nover leur logement en le rendant plus sobre, c’est une fac?on de lutter contre la pre?carite? e?nerge?tique, mais c’est aussi une partie de notre projet social. Les Bourguignons et les Francs-Comtois consacrent en moyenne, 300 euros de plus par an que l’ensemble des Franc?ais a? leur facture d’e?nergie. Aider nos concitoyens, et notamment les plus modestes, a? faire baisser leur facture d’e?nergie, c’est une fac?on de leur redonner du pouvoir d’achat tout en ame?liorant leur patrimoine.

Ce service public de l’efficacite? e?nerge?tique n’est lui-me?me qu’une petite partie de notre effort en faveur de la re?novation thermique des ba?timents, que nous allons de?ployer e?galement aupre?s des syndics de coproprie?te?, des organismes HLM, et que nous nous appliquerons a? nous me?me, en ce qui concerne nos lyce?es."

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Quels sont les nouveaux projets du programme Interreg France-Suisse 2021-2027 ?

Les partenaires du programme de coopération territoriale Interreg France-Suisse se sont réunis jeudi 16 mai à l’occasion du comité de suivi à Courtelary (Canton de Berne) où ils ont été accueillis par Monsieur Etienne Klopfenstein, Président du Conseil du Jura bernois.

Offre d’emploi : Responsable de salle de sport

OFFRE D'EMPLOI • Nous recherchons un responsable de salle de sport pour accompagner la mise en place d’un tout nouvel espace à Besançon dont l’ouverture est prévue pour le premier trimestre 2025 !
Sportif passionné, vous avez le goût du challenge et du développement ? Rejoignez-nous !

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.74
légère pluie
le 31/05 à 0h00
Vent
3.11 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
97 %