Marie-Guite Dufay ne doit pas « se servir des moyens de la Région pour faire campagne »

Publié le 08/09/2015 - 15:25
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:35

Le chef de file du Mouvement Démocrate pour l'élection régionale, Christophe Grudler,  souhaite que Marie-Guite Dufay "arrête le mélange des genres". "C'est strictement interdit par la loi", écrit-il dans un communiqué.

dsc_9054.jpg
Marie-Guite Dufay le 14 avril 2014 lors de l'annonce de sa volonté de fusionner les deux régions Bourgogne et Franche-Comté©damien poirier

Dans le cadre des élections régionales

PUBLICITÉ

Il invite l’actuelle présidente de la Région Franche-Comté, et tête de liste socialiste pour les prochaines régionales, « à cesser de se servir de ses déplacements habituels en tant qu’élue pour faire des promesses électorales, comme lundi au lycée d’Hericourt. Je l’invite également à abandonner l’idée de toute manifestation de circonstance financée par le Conseil régional. »

Se disant très vigilant sur la question, il appelle François Sauvadet (candidat UDI et actuel président du Conseil départemental de Côte-d’Or) au même exercice. Sans quoi, le Mouvement démocrate régional serait prêt à saisir le cas échéant la Commission nationale des comptes de campagne.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.51
couvert
le 21/05 à 21h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1018.6 hPa
Humidité
91 %

Sondage