Marie-Guite Dufay veut "tout faire" pour barrer la route au Rassemblement National

Publié le 04/05/2021 - 12:20
Mis à jour le 05/05/2021 - 09:38

RÉGIONALES 2021 •

La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Marie-Guite Dufay souhaite continuer à tenir la barre de la région Bourgogne-Franche-Comté. Elle dit vouloir poursuivre le travail mené depuis des années et quelques mois. Et c'est la crise qui la pousse à continuer dans le même état d'esprit qu'en 2015 pour "donner la vérité des choses et expliquer pourquoi i’ai consacré une partie de ma vie à la région"

"J'aurais l'impression de quitter le navire en cours de route alors que la tempête n'est pas terminée…" déclarait-elle pour officialiser sa candidature le 24 avril dernier. Depuis un an, "mon équipe et moi avons été assaillies de responsabilités à prendre vis-à-vis des entreprises, des petits commerces, et même sur les questions de santé qui ne sont pourtant pas dans le giron de la région"

"Notre politique doit être confortée", a-t-elle ajouté, évoquant "un pacte territorial pour orchestrer toutes ces mesures d'aides auprès de ceux qui sont sinistrés par la crise"

Côté bilan "Tous les engagements ont été pris" selon elle "malgré un mandat complexe avec la fusion des régions, la crise des gilets jaunes et la crise du Covid. Nous avons fait preuve d’anticipation et de protection (….) notamment avec la filière BioTech, mais aussi l’agriculture pour transformer les modes de culture et de travail pour qu’ils s’adaptent au réchauffement climatique avec la technique de financement des audits avec les exploitants et trouver un modèle économique tenable…. "

Ce mardi 4 mai 2021, Marie-Guite Dufay a donc présenté à Besançon sa liste pour le Doubs.  Bisontine, elle sera donc tête de liste dans le département et sera suivie d'un fidèle, Patrick Ayache, maire de Pirey dans le Grand Besançon et 11e vice-président de la région chargé de l’action européenne et internationale, du contrat de plan, de l’attractivité, du tourisme et de l’export.

"Notre Région par coeur" : liste pour le département du Doubs

  1. Marie-Guite Dufay - présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté - Besançon
  2. Patrick Ayache, maire de Pirey, vice président du conseil régional - Pirey
  3. Myriam Chiappa Kiger, conseillère régionale, conseillère municipale de Montbéliard - Montbéliard
  4. Matthieu Guinebert, doctorant en anthropologie, représentant étudiant au CA de l'université - Besançon
  5. Valérie Pagnot, maire de Bonnétage, juriste dans une association dédiée aux transfrontaliers, Bonnétage
  6. Arnaud Marthey, maire de Baume-les-Dames, conseiller régional, président de l'agence économique régionale - Baume-les-Dames
  7. Salima Inezarene, conseillère régionale, institutrice, Audincourt
  8. Éric Lançon, conseiller régional, professeur d'EPS, conseiller municipal de Montbéliard - Montbéliard
  9. Nabia Boyer, cadre d'affaires juridiques - Besançon
  10. Christian Morel, agriculteur, responsable syndical agricole - Saône
  11. Myriam El Yassa, directrice structure dédiée à l'enseignement  numérique et à l'enseignement supérieur - Besançon
  12. Jean-Luc Marteens, journaliste retraité, Lizine
  13. Mélanie Daf, 1re adjointe à Audincourt - Audincourt
  14. Gaétan Béniguer, conseiller principal d'éducation en lycée - Montbéliard
  15. Frédérique Gentner-Marmier, responsable associative dans le domaine de la parentalité et de la famille - Devecey
  16. Dominique Rizzon, adjoint au maire de Chapelle des Bois, retraité - Chapelle des Bois
  17. Anne Pagnier, enseignante en éducation civique, militante associatives "sport pour tous" - Chaux Neuve
  18. Pascal Petit, médecin anesthésiste réanimateur - Besançon
  19. Jacqueline Wilhem, retraitée du secteur de la santé - Chamaudin-Vaux
  20. Nicolas Bodin, universitaire, vice président de Grand Besançon Métropole à l'économie, l'emploi et au numérique - Besançon
  21. Sophie Radreau, maire de Bavans, pharmacienne - Bavans

Inégalités, enjeux économiques, énergétique et écologiques

Les inégalités, les enjeux économiques  énergétiques et écologiques sont, pour la présidente sortante, les enjeux de cette campagne. "La région a des leviers, pas tous, mais elle en a. La place de la formation dans la région par exemple ! Mais en matière de sécurité, la région n’a aucun levier, donc ça n’entre pas dans le débat des élections régionales ! On peut débattre, mais la région n’a pas cette compétence !" martèle-t-elle. "Je veux tout faire pour que le RN ne passe pas !"

Alliance avec les Verts au second tour ?

Laissant de côté les querelles autour des candidats Debout La France sur les listes du LR Gilles Platret, Marie-Guite Dufay ne désigne q'un seul ennemi : le RN. Elle fera "tout" pour lui faire barrage dans une campagne qu'elle juge "incertaine" et "particulière" avec l'impossibilité de sonder la mobilisation et la motivation des électeurs.

La présidente sortante socialiste alliée au PCF et au PRG, entend donc "prendre (ses) responsabilités pour parer la menace du Rassemblement national", puissant dans sa région. "Je me présente avec mes convictions de femme de gauche" et "j'ai toujours pensé aussi que les questions écologiques sont des questions primordiales", a-t-elle ajouté en regrettant de ne pas avoir réussi à réunir" toute la gauche", mais en espérant "rallier les Verts à (sa) candidature au second tour".

"Il y a un gros travail de mobilisation. Je crains une très forte abstention" Marie-Guite Dufay

Pas de porte-à-porte, pas de rassemblement. "Je fais connaissance de mes nouveaux colistiers par écran interposé, ça ne facilite pas la communication…" constate-t-elle avec, en filigrane, la crainte du poids des réseaux sociaux dans la campagne. "Cela ne me rassure pas et me fait même peur (…) "C’est la prime à l’émotion au lieu de la réflexion. C’est la prime au simplisme, alors que la politique c’est complexe et nécessite un temps d’explication et de débat".

Damien Poirier - Alexane Alfaro

Marie-Guite Dufay, 72 ans, avait remporté les élections régionales de Franche-Comté en 2010 après assuré l'Interim de Raymond Forni, puis celles de la grande région issue de la fusion de la Bourgogne et de la Franche Comté en 2015, après des triangulaires gauche, droite et extrême droite.

Elle affrontera le conseiller régional Julien Odoul pour la liste du Rassemblement national et le maire de Nevers Denis Thuriot pour La République en Marche et le Modem.

Les candidats écologistes seront représentés par Stéphanie Modde, ancienne

adjointe à l'écologie du maire de Dijon Bastien Faudot conduira la liste "Le Temps des Cerises" rassemblant huit partis de gauche dont La France Insoumise.

Le LR Gilles Platret, tête de liste et maire de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), réputé à droite de la droite, a pour sa part créer une alliance avec "Debout La France" qui a suscité des grincements de dents à droite et au centre. Il a annoncé lundi qu'il confiait

la tête de sa liste départementale dans la Nièvre à Pascal Lepetit, responsable des fédérations régionales de DLF et ancien membre du Front national. "D'autres" membres de DLF pourraient également figurer sur les listes départementales.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Pass sanitaire obligatoire pour les événements de plus de 1.000 personnes

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture, dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 mai 2021, le projet de loi relatif à la sortie de crise sanitaire. Les débats ont été marqués par un coup de théâtre sur l'article 1er du texte : celui-ci a d'abord été rejeté par les députés dans l'après-midi, puis adopté dans la nuit après une réécriture du gouvernement. Pour assister aux événements de plus de 1.000 personnes, le Pass sanitaire impose soit : d'être vacciné ou d'avoir un test PCR négatif ou d'avoir effectué un test sérologique prouvant l'immunité.  

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.15
légère pluie
le 13/05 à 18h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
94 %

Sondage