MBF Saint-Claude : des salariés en grève de la faim devant Bercy

Publié le 18/05/2021 - 09:54
Mis à jour le 18/05/2021 - 14:32

Mise à jour •

Quatre représentants syndicaux de la fonderie automobile MBF Aluminium menacée de fermeture à Saint-Claude (Jura) vont entamer mardi 18 mai 2021 une grève de la faim devant le ministère de l'Economie à Paris pour obtenir de l'Etat des actions en mesure de sauver le site de 270 salariés.

 © Emploi MBF aluminium FBK
© Emploi MBF aluminium FBK

La fonderie automobile MBF Aluminium de Saint-Claude (Jura), sous-traitant automobile, est  en redressement judiciaire depuis novembre 2020. Selon l’intersyndicale, les deux clients quasi-exclusifs de MBF, Renault et PSA-Stellantis, n’honoreraient pas leurs commandes à hauteur des engagements prévus.

Les quatre délégués, représentant l'intersyndicale CGT-CFDT-Sud, doivent débuter leur action vers 14H30 dans "l'espoir de se faire entendre et écouter" par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, a annoncé à l'AFP Nail Yalcin, délégué CGT et l'un des grévistes de la faim.

Selon l'intersyndicale, les salariés de MBF, entreprise en redressement judiciaire depuis novembre dernier, attendent de l'Etat qu'il apporte des "garanties financières" de plusieurs millions d'euros pour accompagner une solution de reprise et qu'il "fasse pression" sur les deux principaux clients, PSA et Renault, pour "qu'ils honorent leurs engagements de commandes" auprès de la fonderie.

Les grévistes de la faim ont l'intention de "venir tous les jours devant Bercy de 10H00 à 18H00, avec nos pièces et nos banderoles", jusqu'à ce qu'ils soient reçus par les ministres, a précisé M. Yalcin. Les différentes actions depuis début avril (manifestations, arrêt de travail, opération escargot sur l'autoroute, interpellation par courrier des ministres et demande d'audience) "n'ont pas été suffisantes pour attirer l'attention des constructeurs français et de l'Etat, qui seuls ont le pouvoir de pérenniser MBF", a souligné l'intersyndicale dans un communiqué lundi.

Cette dernière a déploré "l'immobilisme" de M. Le Maire, qu'elle juge "incompréhensible" et qui "pose vraiment la question de la volonté de l'Etat à garder encore une souveraineté dans le secteur de la fonderie". Une audience sur le sort de MBF Aluminium, présentée comme celle de la dernière chance, est programmée le 25 mai au tribunal de commerce de Dijon (Côte d'Or).

Elle doit examiner l'unique offre de reprise déposée, celle de l'entrepreneur Michaël Azoulay, qui conserverait 229 salariés, soit une réduction de postes limitée à 42, a souligné M. Yalcin. Mais "les questions portent sur les perspectives industrielles" de ce projet, a-t-il ajouté. L'entreprise fabrique des carters de moteurs et des éléments de boîtes de vitesse.

"Les salariés de MBF continuent la lutte débutée le 31 mars, et poursuivent les initiatives pour la sauvegarde de leur entreprise et des emplois"  indique l’intersyndicale de  MBF Aluminium (CGT Metallurgie - Sud Industrie - CFDT Metallurgie)   qui a mené depuis pas moins d'une douzaine d'actions. "Malheureusement toutes ces initiatives non pas été suffisantes pour attirer l’attention des vrais décideurs, les constructeurs Français et l’État, seuls ont le pouvoir de pérenniser MBF Aluminium"

Le tribunal de commerce de Dijon devait se positionner le 12 mai dernier, mais s'est donné un délai d'une dizaine de jours, le 25 mai 2021, suite au dépôt tardif d'un dossier de reprise d'un unique repreneur.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Des skateurs bisontins lancent une production de skates made in Franche-Comté !

Sept skateurs fondateurs et membres de l'association déjà bien connue à Besançon Fragile se sont associés pour lancer leur propre production artisanale de planches de skate l'été dernier. Aujourd'hui, 118 skates ont été fabriqués par leur soin dans le petit garage de la maison des parents de l'un des leurs à Dannemarie-sur-Crête. Rencontre avec Jonathan, dit Jésus et Romain, dit La Fusée…

Un nouveau réfectoire et un internat prévu en 2023 sur le site du lycée Victor Hugo à Besançon

Coût : 13,24 M€ • La première pierre du bâtiment de restauration commun aux lycées Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon a été officiellement posée ce jeudi 14 octobre 2021 par Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, Jean Broyer, le proviseur de Victor-Hugo et Yannick Poujet, adjoint chargé du quartier de Planoise. Les travaux devraient se terminer à la rentrée 2023.

L'hôpital St Jacques ne sera finalement pas vendu à Vinci

Le conseil de surveillance de l'hôpital du CHRU de Besançon a eu connaissance ce jeudi 14 octobre 2021 de l'arrêt des négociations avec l'opérateur Adim Vinci pour la vente de l'hôpital Saint-Jacques. La direction précise que le projet de vente "perdure" et que le calendrier de la remontée des activités sur le site de Jean-Minjoz est bien maintenu pour la fin d'année 2024.

Voiture « propre » et avion bas carbone : La France met 4 milliards d’euros sur la table

La France va consacrer 4 milliards d'euros pour produire deux millions de voitures électriques et hybrides et développer un "avion bas carbone" en 2030, des projets qui visent à la positionner en championne de la décarbonation des transports mais supposent d'importantes ressources en électricité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.03
ciel dégagé
le 16/10 à 18h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
45 %

Sondage