Menace terroriste: l'armée mobilisée au moins jusqu'à l'été

Publié le 11/03/2015 - 15:45
Mis à jour le 11/03/2015 - 18:05

Le dispositif actuel de protection du territoire, nécessitant la mobilisation de 10.000 soldats, sera maintenu au moins "jusqu'au début de l'été", a annoncé mercredi le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d'une conférence de presse.

strasbourg_operation_sentinelle_fevrier_2015-4.jpg
Strasbourg opération Sentinelle février 2015 © Claude TRUONG-NGOC CC
PUBLICITÉ

Ce dispositif (opération Sentinelle), initié après les attentats de janvier qui ont fait 17 morts, sera « maintenu au minimum jusqu’au début de l’été, date à laquelle il sera réévalué », a souligné M. Le Drian. Le réexamen sera effectué autour du 1er juillet 2015 , a-t-on précisé dans son entourage.

A l’issue d’un Conseil de Défense mercredi matin, le président François Hollande a décidé de maintenir l’engagement des armées sur le territoire national « à hauteur de 10.000 militaires » en raison du maintien d’une « menace élevée d’attaque terroriste« , a annoncé l’Élysée.

Sur ces 10.000 militaires, 7.000 sont déployés pour la protection de 604 sites confessionnels, notamment juifs, les 3.000 autres intervenant dans le cadre plus traditionnel du dispositif Vigipirate (sites touristiques, gares, aéroports -soit 78 sites surveillés) et pour le soutien à ces missions (transport, logistique), a-t-on précisé au ministère de la Défense.

Près de la moitié des 682 sites protégés par l’armée se trouvent en Ile-de-France (330), a relevé M. Le Drian, le niveau « alerte attentats » étant décrété dans la région parisienne et les Alpes-Maritimes, le reste de l’Hexagone relevant de la « vigilance renforcée ».

Le dispositif de surveillance des écoles, synagogues et mosquées a été toutefois assoupli. Il a évolué, selon les sites et la fréquentation, d’une garde permanente et statique, 24 heures sur 24, vers une garde plus mobile (patrouilles), seulement de jour.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General  Electric

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General Electric

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a annoncé ce jeudi 11 juillet 2019 saisir le parquet national financier (PNF) sur des "soupçons d'optimisation et fraudes fiscales de General Electric" en Suisse, demandant aussi de l'Etat "une amende extrêmement forte pour non respect des engagements pris" par le groupe.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.78
couvert
le 18/07 à 6h00
Vent
0.59 m/s
Pression
1013.42 hPa
Humidité
65 %

Sondage