Meurtre d'une adolescente : son petit ami devant la justice à Mâcon

Publié le 18/09/2023 - 11:16
Mis à jour le 18/09/2023 - 10:48

Le tribunal pour enfants de Mâcon a entamé lundi le procès d'un adolescent, accusé d'avoir tué de plusieurs coups de couteau sa petite amie, Emma, en 2022, quand ils avaient 14 ans. 

 © Ekaterina  BOLOVTSOVA
© Ekaterina BOLOVTSOVA

L'audience, qui se tient jusqu'à mercredi, s'est ouverte à huis clos peu après 09h00, ont précisé les avocats des parties. Il va s'agir de "comprendre l'incompréhensible, l'inconcevable", a estimé auprès de l'AFP Patrick Uzan, avocat des parents d'Emma.

Trois coups de couteau au niveau du cou

Le 9 juin 2022 au petit matin à Clessé (Saône-et-Loire), typique village viticole de la Bourgogne-Sud, le corps de la jeune fille était découvert sur la voie publique près de son ancienne école primaire. La dépouille de l'adolescente, élève de 4e, présentait de nombreuses plaies et un couteau encore planté dans le cou. Dès le lendemain, le petit ami d'Emma avait été interpellé au collège de Lugny, village proche où les deux adolescents étaient scolarisés.

L'adolescent avait rapidement avoué que, lors d'un rendez-vous nocturne, il lui avait porté "trois coups au niveau du cou" avec un couteau dissimulé jusque-là "dans sa manche", avait alors expliqué le procureur de Mâcon, Eric Jallet. Emma avait "tenté de fuir, mais le suspect (avait) tenté de l'étrangler" avant de porter de nouveaux coups de couteau, avait-il ajouté.

"Une volonté de tuer"

Sans antécédents judiciaires, le suspect avait "une volonté de tuer", selon les auditions. L'examen psychiatrique avait conclu à "une altération importante du discernement" mais sans abolition, ce qui rend possible son procès. Il risque en tant que mineur une condamnation maximale de 20 ans de réclusion criminelle pour assassinat.

"Le tribunal aura à se pencher sur la question du discernement", reconnaît auprès de l'AFP Amélie Gemma, avocate du jeune prévenu. Les soins dont il a pu bénéficier pourraient également faire l'objet de débats. 

Dès l'interpellation de l'adolescent, la question s'était posée de savoir si ses troubles mentaux étaient connus et si tout avait été fait pour empêcher son passage à l'acte.

Selon Me Uzan, "la petite Emma avait une amourette, son premier émoi, et, malgré son très jeune âge, elle avait compris qu'il n'allait pas bien et elle voulait l'aider".

En 2022, le nombre de féminicides s'est établi à 118, quatre de moins qu'en 2021, selon le dernier bilan du ministère de l'Intérieur, publié en septembre.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.48
légère pluie
le 23/05 à 15h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
89 %