Alerte Témoin

Mineurs étrangers isolés: la Côte-d'Or réclame une aide de l'Etat

Publié le 10/08/2016 - 16:23
Mis à jour le 10/08/2016 - 16:23

Le président du conseil départemental de Côte-d'Or François Sauvadet (UDI) réclame une aide de l'État pour faire face à l'arrivée "massive et continue" en France de mineurs étrangers non accompagnés, dans un courrier à la ministre de l'Enfance rendu public mercredi.

François Sauvadet
François Sauvadet ©Alexane Alfaro

"La Côte-d'Or pourrait enregistrer cinquante nouveaux mineurs non accompagnés (MNA) d'ici la fin de l'année, soit une augmentation de près de 45% par rapport à 2015", écrit M. Sauvadet dans cette lettre adressée à Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes. Tous les départements sont "confrontés à l'arrivée massive et continue de jeunes MNA, majoritairement d'Afrique Noire", reconnaît-il.

Depuis début 2016, "notre cellule Enfance en danger et urgence a assuré la mise à l'abri et l'évaluation de 80 jeunes étrangers, dont 25 déclarés mineurs et donc pris en charge par le département", détaille le député. Au total, "au 30 juin, la Côte-d'Or comptait pas moins de 90 MNA et continuait d'accompagner 31 majeurs ex-MNA (...) alors que, dans le même temps, nos moyens budgétaires se réduisent", poursuit François Sauvadet.

"Aujourd'hui, 23% de nos places d'hébergement collectif ou autonome sont occupés par des MNA ou des ex-MNA, pour un coût prévisionnel de 5,3 millions d'euros en 2016", explique-t-il. C'est pourquoi "j'en appelle, en responsabilité, à un nouveau partage de charges entre l'État et les départements. A défaut, nous ne serons plus en mesure de faire face et l'État ne pourra plus se contenter de considérer que nous assumons mal nos missions", prévient le député de la Côte-d'Or. Selon le code de l'action sociale et de la famille, "des circonstances exceptionnelles peuvent amener (...) à déroger aux conditions de prise en charge par les départements des prestations d'aide sociale à l'enfance. Le cas échéant, les dépenses sont à la charge de l'État". "Nous sommes manifestement dans une situation exceptionnelle", conclut-il.

Info +

 Déjà, fin 2013, M. Sauvadet avait pris un arrêté suspendant l'arrivée de nouveaux mineurs étrangers non accompagnés, jugeant ses capacités d'accueil "saturées". Cet arrêté avait été retoqué par la justice administrative.

La Côte-d'Or, avec neuf autres départements, avait ensuite obtenu le 30 janvier 2015 en Conseil d'État l'annulation partielle de la circulaire de Christiane Taubira sur la répartition de la prise en charge de ces mineurs. En juin dernier, c'est le département voisin de Saône-et-Loire qui avait demandé à l'État de payer pour l'ouverture de places d'accueil

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...

Éric Alauzet : « il faut évoluer et changer nos habitudes de consommation, de production, nos modes de vie… « 

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Le deuxième à nous répondre est Éric Alauzet...

Anne Vignot : « L’urgence de la situation nous amène à modifier l’envergure et la priorisation des moyens alloués à certains projets »

MUNICIPALE 2020 • Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Le premier à avoir répondu à nos questions est Anne Vignot, candidate EELV. Voici ses réponses…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.14
ciel dégagé
le 29/05 à 6h00
Vent
5.54 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
48 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune