Mineurs étrangers isolés: la Côte-d'Or réclame une aide de l'Etat

Publié le 10/08/2016 - 16:23
Mis à jour le 10/08/2016 - 16:23

Le président du conseil départemental de Côte-d'Or François Sauvadet (UDI) réclame une aide de l'État pour faire face à l'arrivée "massive et continue" en France de mineurs étrangers non accompagnés, dans un courrier à la ministre de l'Enfance rendu public mercredi.

François Sauvadet ©Alexane Alfaro ©
François Sauvadet ©Alexane Alfaro ©

"La Côte-d'Or pourrait enregistrer cinquante nouveaux mineurs non accompagnés (MNA) d'ici la fin de l'année, soit une augmentation de près de 45% par rapport à 2015", écrit M. Sauvadet dans cette lettre adressée à Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes. Tous les départements sont "confrontés à l'arrivée massive et continue de jeunes MNA, majoritairement d'Afrique Noire", reconnaît-il.

Depuis début 2016, "notre cellule Enfance en danger et urgence a assuré la mise à l'abri et l'évaluation de 80 jeunes étrangers, dont 25 déclarés mineurs et donc pris en charge par le département", détaille le député. Au total, "au 30 juin, la Côte-d'Or comptait pas moins de 90 MNA et continuait d'accompagner 31 majeurs ex-MNA (...) alors que, dans le même temps, nos moyens budgétaires se réduisent", poursuit François Sauvadet.

"Aujourd'hui, 23% de nos places d'hébergement collectif ou autonome sont occupés par des MNA ou des ex-MNA, pour un coût prévisionnel de 5,3 millions d'euros en 2016", explique-t-il. C'est pourquoi "j'en appelle, en responsabilité, à un nouveau partage de charges entre l'État et les départements. A défaut, nous ne serons plus en mesure de faire face et l'État ne pourra plus se contenter de considérer que nous assumons mal nos missions", prévient le député de la Côte-d'Or. Selon le code de l'action sociale et de la famille, "des circonstances exceptionnelles peuvent amener (...) à déroger aux conditions de prise en charge par les départements des prestations d'aide sociale à l'enfance. Le cas échéant, les dépenses sont à la charge de l'État". "Nous sommes manifestement dans une situation exceptionnelle", conclut-il.

Info +

 Déjà, fin 2013, M. Sauvadet avait pris un arrêté suspendant l'arrivée de nouveaux mineurs étrangers non accompagnés, jugeant ses capacités d'accueil "saturées". Cet arrêté avait été retoqué par la justice administrative.

La Côte-d'Or, avec neuf autres départements, avait ensuite obtenu le 30 janvier 2015 en Conseil d'État l'annulation partielle de la circulaire de Christiane Taubira sur la répartition de la prise en charge de ces mineurs. En juin dernier, c'est le département voisin de Saône-et-Loire qui avait demandé à l'État de payer pour l'ouverture de places d'accueil

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales en Bourgogne Franche-Comté : les candidats et la fusion des régions

Depuis 2015, la Bourgogne et la Franche-Comté font destin commun. Une fusion qui n'est pas pour autant acceptée par tous les habitants. Certains y voient une perte d'identité et de visibilité. Comment les candidats aux élections régionales voient-ils cette rivalité entre les deux ex régions et entre Besançon et Dijon ?

Régionales et Départementales 2021 : déplacement de trois bureaux de vote à Besançon

Dans le cadres des élection régionales et départementales de 20 et 27 juin 2021, la Ville de Besançon a essayé de maintenir les bureaux de vote à leur adresse habituelle mais trois d’entre eux ont dû être déplacé. Ces élections ont la particularité d’être un double scrutin simultané et nécessitent une organisation particulière, le nombre de bureau de vote passant de 68 à 136.

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales 2021 : Gabriel Attal à Besançon en soutien au candidat LREM

Pour remplacer la venue de Jean Castex, c'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui vient soutenir Denis Thuriot, candidat de la majorité présidentielle aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté lors d'un meeting à Besançon ce vendredi 18 juin 2021. Une dizaine de gilets jaunes se sont rendus sur place afin d'attendre l'arrivée du porte-parole du gouvernement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.78
nuageux
le 19/06 à 21h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
94 %

Sondage