Alerte Témoin

Mireille Péquignot, coupable de diffamation envers Jean-Louis Fousseret

Publié le 14/12/2012 - 19:35
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:23

Mireille Péquignot, reconnue coupable de diffamation contre le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret, a été condamnée à 5.000 euros d’amende et un euro de dommage et intérêts, vendredi 14 décembre 2014.

   Les juges du tribunal correctionnel de Besançon ont en effet estimé l'élue municipale et régionale Nouveau Centre coupable de diffamation à l’encontre de l’édile socialiste.

   L’avocat de Mireille Péquignot a dores et déjà indiqué qu’elle ferait appel.

   En juin dernier, Mme Péquignot, alors candidate à l'élection législative, avait dénoncé dans un tract le choix de la municipalité de confier les travaux du tramway à l'entreprise espagnole CAF plutôt qu'au fleuron français Alstom, implanté à Ornans (Doubs) et dans le nord Franche-Comté.

   Elle accusait le premier édile d'avoir reçu un cadeau de 400.000 euros de la part de l'entreprise espagnole, à savoir la maquette du tramway, exposée à la vue des citoyens. Mais sans préciser la nature de ce don.

    Lors de l’audience du 31 octobre 2012, les avocats du maire avaient souligné que l’utilisation du mot « cadeau » dans le tract laissait supposer une affaire de corruption, très dommageable à l’image de M. Fousseret.

   Le maire de Besançon avait demandé l’euro symbolique et la défense avait plaidé la relaxe.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.36
    ciel dégagé
    le 05/08 à 12h00
    Vent
    5.28 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    43 %

    Sondage