Miss France 2012 s'engage aux municipales en Alsace

Publié le 24/02/2014 - 16:53
Mis à jour le 24/02/2014 - 16:53

Delphine Wespiser, Miss France 2012, se lance en politique à l'occasion des municipales, où elle a choisi de figurer
sur la liste du maire sortant de son village natal de Magstatt-le-Bas (Haut-Rhin), a-t-on appris lundi auprès de l'intéressée. Sollicitée par les deux candidats têtes de liste aux municipales, l'ancienne reine de beauté a opté pour le maire sortant Lucien Bronner, sans étiquette, pour ses "qualités humaines" et parce qu'elle le connaît "depuis très longtemps".

delphine_wespiser_miss_france_2012.jpg
Delphine Wespiser ©Claude TRUONG-NGOC/ http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Delphine_Wespiser_Miss_France_2012.jpg
PUBLICITÉ

« Peut-être que si je n’avais pas été miss, ça ne serait jamais venu à l’idée (de faire de la politique). Mais cette expérience m’a fait grandir et connaître énormément de monde, de politiques, de chefs d’entreprise et au bout d’un moment, on a envie d’essayer« , a déclaré à l’AFP la jeune femme de 21 ans, qui ne souhaite toutefois pas être « cataloguée comme la miss qui fait de la politique ».

« Ca fait un moment que je m’investis pour l’Alsace et pour la défense du dialecte alsacien. J’avais aussi envie de m’investir localement dans mon petit village que j’apprécie et dans lequel je vis depuis toujours », a ajouté Delphine Wespiser, qui a « fait le choix de revenir vivre » à Magstatt-le-Bas, au nord de Mulhouse, après avoir vécu un an à Paris lorsqu’elle avait été élue Miss France.

« Ce n’est pas de l’amusement mais juste de l’investissement. Je pense que je peux apporter quelque chose à Magstatt, faire rayonner la commune en Alsace », a souligné Delphine Wespiser, devenue animatrice sur plusieurs chaînes de télévision et radio locales, outre ses fonctions d’« ambassadrice de la région ».

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.76
couvert
le 16/07 à 21h00
Vent
1.44 m/s
Pression
1016.92 hPa
Humidité
84 %

Sondage