Mobilité : la tendance scooters et trottinettes électriques

Publié le 25/12/2018 - 10:22
Mis à jour le 25/12/2018 - 11:12

Sur la zone commerciale de Valentin dans le Grand Besançon, MR e Scooter propose de nouveaux moyens de locomotion urbains électriques.

 ©
©

En dessous de Optical center se trouve le garage de Martin Rognon. Spécialisé d’abord dans le covering, il propose maintenant une nouvelle gamme de véhicules urbains écologiques aux Bisontins.

Une nouvelle offre à l’Espace Valentin

Trottinettes, scooters, motos.« C'est ce qu’il y a de mieux en ville » selon Martin Rognon, 25 ans, propriétaire de l’enseigne MR e Scooter. Il y a un mois, il s’est lancé dans le véhicule électrique urbain. Il propose ces véhicules après les avoir découverts : « mes parents roulent en électrique et on y a adhéré ». Il ne voit que des avantages à ces engins et veut les faire découvrir au grand public.

©

Focus sur les innovations :

La trottinette électrique est le nouveau produit en vente. Elle est capable d’atteindre les 25km/h, et ne nécessite pas de permis. Elle peut rouler sur les axes routiers ou sur les pistes cyclables car « la législation est la même que pour le vélo » explique-t-il. L'autonomie est de 50 km qu'il est possible de doubler avec une seconde batterie.

Ayant pu moi-même essayer la fameuse trottinette, on est d’abord surpris par sa puissance qui devient simple à maîtriser.

Deux modèles de trottinettes sont vendues dont une Fatbee (2 400€) et une Trotti (2 000€).

Dans ce garage, des scooters et des motos électriques de gammes différentes sont alignés. A droite, des motos de 50 cm³ puissantes qui nécessitent le BSR pour être conduites et qui valent 2 890€ sont appuyées contre le mur. A côté d’elles, de petits scooters électriques pour 2 000€ mais aussi des plus gros, un « Faucon » de 125cm³ avec une autonomie de 240km valant 8 830€.

Ils ont pour avantage d’être silencieux en ville et pour le gérant de « donner des solutions écologiques ». Ils représenteraient une alternative aux vélos électriques en permettant une plus grande sécurité sur les voies.

A qui s’adressent ces bolides ?

Alors que les scooters et les motos s’adressent à des plus jeunes faisant leurs premiers pas sur la route, le « Faucon » concerne bien plus les confirmés. "Le scooter reste le moyen de prédilection pour se déplacer en ville" pour Martin Rognon, alors que la trottinette touche les urbains, ceux qui « ne veulent pas être obligés de prendre la voiture pour aller chercher du pain ».

Allez + loin

Economie

Ligne des horlogers : des travaux de modernisation engagés jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.56
légère pluie
le 19/04 à 12h00
Vent
5.83 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
84 %